Espace de la culture



Il n'y a d'humain que là où se dit une culture. Et la culture coïncide fondamentalement avec le 'discours' par lequel l'humain se dit en se constituant et se constitue en se disant. Ce discours noue en même temps le désir, les valeurs et le sens.

Un discours pluriel. Multiforme à travers les temps et les lieux. Un discours polyvalent fait aussi bien de gestes constructeurs et de graphies symboliques que de sonorités verbales. Un discours à la fois matériel et idéel. Un discours tour à tour logique et prophétique. L’humain n’est pas sans ce discours par lequel l’homme se dit en disant sa culture. Cette parole décide de l’homme parce que l’homme se décide à proférer le verbe qui donne sens à son monde et qui lui donne sens.

Discours infiniment multiples et différents. Ainsi le discours idéologique qui donne des motifs, le discours mythique qui donne des signes, le discours scientifico-logique qui donne des raisons, le discours du désir qui donne des mobiles, le discours de la construction matérielle qui fabrique les objets...
 

I-A-04.jpg

 Le Discours de base

Derrière les discours au pluriel se tient chaque fois
un Discours au singulier qui les englobe. La multiplicité des discours d’une culture se profèrent interactivement sur fond de murmure de ce Discours. Donateur de cohérence, d’unité, de totalité, de valeur et de sens, délimitant à chaque moment du devenir humain l'espace épistémologique et pragmatique du possible et de l'impossible.

Ce Discours de base est plus diffus qu’exprimé. Plus inconscient que conscient. Plus implicite qu’explicité. Plus sous-jacent que manifesté. En lui-même, ce Discours s'apparente plutôt au silence. 'Non-dit' derrière le 'dit'. Il porte et informe les mille discours plus particuliers. Englobant des discours. Système des systèmes discursifs. Contenant, donc, plutôt que contenu. Un espace.

Fondamentalement, ce Discours de base se situe entre les deux possibilités contraires du
clos et de l'ouvert. Il peut ouvrir l'humain à l'infini. Il peut aussi l'enfermer en se prenant pour l'horizon indépassable à tel moment de sa diction historique..