Biosphère et noosphère



L’écosystème matériel et biologique n’est pas le seul englobant de l’espace humain. Et très certainement pas le plus important. L’espace de la réalité humaine déborde largement la biosphère du côté de la noosphère. Avec les systèmes culturels et l’écosystème de l’ensemble de la vie spirituelle.

Le spécifique humain ‘fonctionne’ comme tout ce qui est vivant dans la logique des systèmes ouverts, entre une source chaude et un puits froid. Source chaude de l’énergie spirituelle. Puits froid de la béance de l’humain. Entre les deux, une grande
différence. Ou une grande indifférence ! Il y a également les accumulateurs d’énergie spirituelle. Bien chargés. Ou bien à plat...


I-D-01.jpg

Ce fonctionnement peut s’analyser avec l’outillage intellectuel de la systémique. Parler d’écologie spirituelle n’a rien d’aberrant. Le concept, au contraire, se révèle d’une singulière fécondité pour prendre la pleine mesure des menaces contre notre survie et des possibilités de les conjurer.

Nous n’avons donc pas peur d’analyser le phénomène humain à l’aide de concepts comme ‘systémique’, ‘englobé/englobant’, ‘emboîtement des systèmes’, ‘source chaude/source froide’, ‘flux’, ‘entrées’, ‘sorties’, ‘réserves’, ‘accumulateurs’, ‘écosystème’, ‘interactivité’, ‘dégradation de l’énergie’, ‘entropie’, ‘néguentropie’, etc. Dès lors devenaient quasi naturelles les expressions comme: ‘source chaude de signifiants’, ‘accumulateurs sémantiques’, ‘réservoirs d’énergie spirituelle’, ‘asphyxie spirituelle’, ‘écosystème du sens’...

Tout en soulignant avec Pascal la distance infinie de l’ordre des corps à celui des esprits et la distance infiniment plus infinie encore de l’ordre des esprits à celui d’Agapè, il faut en même temps ne pas oublier le lien de parenté analogique entre les différents ordres de la création. Dans le grand ‘oïkos’ de Dieu, ‘distance’ ne peut pas vouloir signifier hétérogénéité absolue. La maison de Dieu n’est pas divisée. Dans la fondamentale unité du domicile de la création, même les réalités d’Agapè ne doivent donc pas ‘fonctionner’ de façon radicalement différente des réalités matérielles.