L’ordre adopté ici pour classer ces quelques centaines d'aphorismes est alphabétique. Un tel ordre rompt certes la continuité logique mais par les surprenantes juxtapositions qu’à sa manière il opère... donnant à penser.

 

 A

 

Aberration – Ce qui s'écarte d'une norme et risque de s'égarer du côté de la folie. Mais lorsqu'il n'y a plus de norme ?

 

Abondance – Une abondance d’objets dans un vide de sens. Une accumulation de connaissances dans un vide de sagesse. Une masse d’idoles dans un vide de Dieu.

 

Absolu – Est en faillite aujourd'hui. Reste le relatif. C'est-à-dire de simples relations 'entre'. Entre quoi ?

 

Absurde – L’absurde se met à proliférer là où se perdent les liens.

 

Accord – On s’est mis d’accord. Soit. Mais à quel niveau ? Vers l'exigence d'en haut ou vers la facilité d'en bas ? Nous risquons de ne plus pouvoir nous mettre d'accord qu'à partir de démissions...

 

Accumulateurs – Aucun système ne peut fonctionner avec des accumulateurs à plat. Le ‘système’ humain moins que tout autre.

 

Acharnement thérapeutique – On se fatigue à l’extrême pour prolonger la vie de quelques années. Ensuite reste à tuer le temps ainsi gagné.

 

Actualité – Des grands titres qui ‘font’ l’événement, les choses divines ne sont pas particulièrement présentes. L’actualité de Dieu ne tient pas, ou si peu, devant ce que promet chaque jour le sexe, l’argent, le pouvoir et les mille formes de divertissement.

 

Adorer – Etymologiquement ad os. Porter à la bouche. On pense au chocolat. On oublie Dieu.

 

Affrontement – Que notre monde soit l'enjeu d'un affrontement qui le dépasse heurte visiblement notre modernité.

 

Agapè – L’absolue néguentropie. La Source Chaude quitte ses hauteurs, descend plus bas que le puits froid, l’englobe, l’étreint, et le rend brûlant.

 

Ailleurs – Il est heureux qu'on n'ait jamais découvert l'esprit à la pointe d'un scalpel. Coupez le cerveau en aussi petites portions que vous voulez, jamais vous ne trouverez l’organe de la pensée! Vous ne trouverez sans doute que le ‘support’ matériel de l’esprit, quelque chose comme sa ‘béquille’. L’esprit, lui, est ailleurs.

 

AllégorieAgoreuo-allos. Une parole qui crie un ‘ailleurs’ sur la place publique. Mais nos haut-parleurs veulent crier plus fort.

 

Allergies – Réactions extrêmes provoquées par l'Autre.

 

Alliance – L'homme est si profondément fils de l'Alliance qu'il ne la rompt pas sans nouer d’autres pactes fondés sur la vanité mimétique.

 

Alpha et oméga – Le Verbe archéologique englobant notre parole.

 

Altérité – Ce qui résiste à sa réduction au 'même'.

 

Ame – L'évanescence de l'âme laisse la matière livrée à elle-même. Et c'est le matérialisme qui s'en empare.

 

Amour– Un ‘trois fois rien’ qui fait chaque fois toute la différence.

 

Analogie – Les réalités spirituelles se comprennent à travers le paradigme des réalités matérielles.

 

Anamnèse – Notre ignorance n’est pas radicale; elle est de l’ordre de l’oubli. Nous ignorons et en même temps nous savons que nous ignorons. S’il n’y avait pas ce savoir qui englobe notre ignorance, nous pourrions vivre, comme l’animal, libres de toute inquiétude métaphysique.

 

Angoisse – L’angoisse moderne se nourrit du refoulement des puissances symboliques pourvoyeuses de signification.

 

Animal – Et que proteste Nietzsche! Nous ne bouclons la boucle de la belle animalité qu'en dénaturant l’essentiel de nous-mêmes.

 

Anonyme – Babel se construit avec l'assurance que se donnent les encouragements anonymes. Allons... Faisons... Bâtissons... Le ‘on’ s’est trop bien entendu. Contre l’Alliance.

 

Anorexie – Lorsque l'idée se trouve mal dans sa peau.

 

Anthropologie négative – Elle commence par lire entre les lignes du phénomène humain.


Applaudimètre – Mesure du bruit dans la caverne.


Applaudissements – Il y a toujours assez d’imbéciles pour applaudir et toujours assez de mécréants pour monnayer ces applaudissements.


Arbitre – Il faut donc jouer ou se battre. Jouer en fermant les yeux sur les règles conventionnelles du jeu ou se battre pour se mettre d'accord sur les conventions. Mais s'il n'y a plus d'arbitre ?


Archétypes maternels – Nos topiques sont coquilles plus que vastes espaces à traverser. Nos nostalgies sont sédentaires, nos sécurités citadines et nos citadelles fortifiées.


Art – Le sigle 'art' veut faire passer bien des turpitudes.

 

Aseptisé – Un monde rendu à sa pure immanence.


Astrologie – On préfère laisser les astres décider à sa place.

 

Athéisme – Les athéismes appellent sans doute plus de lumières qu’ils croient en apporter.

 

Athéisme occidental – Etonnant athéisme occidental qui ne cesse de nier l'exposante judéo-chrétienne sans laquelle pourtant il ne serait pas. Il faut remarquer la signification radicalement originale de l'athéisme occidental à partir de l'expérience judéo-chrétienne. Le préfixe 'a' n'est pas neutre absence. Le 'theos' n'est pas abstraite idée. En ses profondeurs il s'agit d'un refoulement.

 

A travers – L’essentiel passe à travers. Il advient là où il n’y a rien. Il surgit dans la béance.

 

A travers un désordre – La vie se caractérise non seulement par la création d'ordre à partir d'un désordre, mais par la création d'un ordre à travers un désordre qui ne cesse de perturber tout l'ordre acquis à chaque instant. D’où peut venir à la nature une telle ‘intelligence’ ?

 

Au-delà – Ce dont nous ne pouvons devenir 'maîtres et possesseurs'. Das Unverfugbare.

 

Au départ – Aucun esprit humain n’était présent au départ de la création. Nos retours en arrière ne sont qu’hypothétiques reconstructions à partir des possibilités données à l’arrivée.

 

Audimat – Sacre les idoles et veut consacrer les vérités.

 

Auto-correction – Comment le programme du vivant peut-il se corriger lui-même, c'est-à-dire coder les correcteurs de sa codification ?

 

Autonomie – Sans l'Autre. Avec nos longueurs à nous, nos largeurs à nous, nos hauteurs à nous et nos profondeurs à nous.

 

Autre – Mille mécanismes de défense jouent contre lui.

 

Autre moitié – Le monde a mal à la moitié qui lui manque.

 

Autre ordre – L’ordre du ‘même’ n’épuise pas, et de loin, la totalité.

 

Autre parole – Alors que la parole logique dit tout et ne signifie qu'une partie, l’autre Parole ne dit qu'une partie mais signifie chaque fois le tout.

 

Avenir – Ce qui ne vient pas sans que nous ayons à le faire venir.

 

Aventure – A la basse-cour et au clapier Dieu préfère pour nous les espaces sauvages.

 

Aventure de l’Occident – Singulière aventure que celle de notre Occident! Le reste du monde, de gré ou de force, pour son bonheur ou pour son malheur, n'a pu rester étranger à cette aventure.

 

Aventure moderne – Huit siècles d'histoire seraient à reprendre pour montrer comment, à partir d'innocentes émergences, la démesure judéo-chrétienne va courir son aventure en autonomie et comment, par une série de ruptures de plus en plus audacieuses, cette démesure s'horizontalise dans l'immanence païenne jusqu'à l'athéisme.

 

Aveugle – Notre monde qui se veut lucide est étonnement aveugle sur ses enfermements.

 

 B

 

Babel – Il arrive que les hommes ne se comprennent plus. Parce qu'ils ne boivent plus à la même source du sens.

 

Béance – L’extrême sens est fils de l’extrême béance. L’absence de Dieu en témoigne.

 

Besoins – Un état où peut régner le principe ‘à chacun selon ses besoins’ est physiquement impossible! A moins de redéfinir les ‘besoins’. Mais comment et au nom de quoi ?

 

Bible – L'aventure réelle du continuel exode vers là où l'idée ne veut pas aller.

 

Biologie – Tout serait tellement plus simple si l’homme n’était qu’un chapitre d’une histoire naturelle, seulement une espèce parmi d’autres espèces en évolution

 

Bizarre – L'homme est un animal bizarre que l'animalité n'arrive pas à contenir.

 

Bonheur – Tant qu’un ‘dehors’ n’est pas soupçonné, tant que le ‘dedans’ se présente comme un 'plein' absolu, le bonheur des cavernicoles semble complet.

 

Bonne conscience – Il suffit pour cela d’obéir bêtement aux Maîtres penseurs du temps.

 

Bon sens – La raison invitée en notre maison. Elle vient nous rappeler que le dedans est englobé par un dehors.

 

Boucle – On fait appel à la ‘boucle’ comme à une puissance quasi magique capable de nouer à la fois le désordre et l'ordre en interaction organisatrice. Si la boucle explique l'émergence, comment expliquer l'émergence de la boucle ?

 

Boucle thaumaturge – Comment est-il possible que là où une boucle ne peut rien, plusieurs boucles, en interactions complexes entre elles, sons sensées pouvoir tout ? Suffit-il qu'une boucle soit prise dans le tourbillon d'autres boucles pour la rendre thaumaturge ?

 

Bruit – Nous sommes aujourd’hui particulièrement ingénieux à en produire les modulations, aussi bien d'amplitude que de fréquence.

 

Bruit créateur – Comment à partir d'une source de ‘bruit’, à savoir les erreurs de transcription du texte de l'ADN, a pu être tirée toute la riche symphonie de la biosphère ?

 

Bulle – Il reste à la ‘bulle’ d’immanence de flotter librement sans garant et sans recours.

 

But – Le but de nos buts est en exode.

 

 C

 

Cache-cache – Notre modernité ne joue-t-elle pas à cache-cache avec l'énigme de sa propre possibilité ?

 

Cacophonie – Lorsque les langages prolifèrent, que les herméneutiques surabondent et que l’incommuni-cabilité s’épaissit.

 

Ça – Ce qui reste lorsque le 'je' démissionne

 

Ça parle – Lorsque la boucle se boucle sur la finitude du pur langage nu et vide.

 

Catastrophe – Notre condition serait bien fade sans un zeste de catastrophe.

 

Causalité complexe – On invoque la ‘causalité complexe’. N’est-ce pas admettre que les causes se bouclent sur les effets et les effets sur les causes, chaque effet devenant à son tour, et rétroactivement, cause de sa cause ?

 

Caverne – L'homme est le seul vivant à pouvoir imaginer l’allégorie de la caverne et à l'appliquer à sa condition..

 

Ce que – L’esprit n’est pas un ‘ce que’ logeable ici où là. L’esprit est un ‘que’ qui traverse l’humain de part en part.

 

Cercle herméneutique – Pour comprendre, il faut croire; pour croire il faut avoir la foi! Ce cercle n'est vicieux que là où manquent les liens qui nous précèdent.

 

Cercle miraculeux – Est postulé un programme qui a besoin, pour fonctionner et se reproduire des produits dont il commande la fabrication. Par quel miracle ce cercle peut-il ne pas être vicieux ? Comment peut surgir un programme qui n'a de sens que par ce qui est programmé ? Le code, en effet, n'a de sens que s'il est traduit. Or la machine à traduire de la cellule comprend plus de cinquante constituants macromoléculaires eux-mêmes codés dans l'ADN. Par quel ‘miracle’ cette boucle s'est-elle fermée sur elle-même ?

 

Chasse mystique – Quand se met à flotter le référentiel absolu de la Miséricorde, n'apparaît plus que la crudité violente d'une scène tragique, là où le mystique voit d'abord le dramatique mouvement de l'Amour et la violence de la passion de Dieu pour l'homme !

 

Certitudes – Les certitudes constituées sont inlassablement pro-voquées par une certitude constituante.

 

Cerveau – La pensée n’est pas dans les neurones ni dans le synapses. Elle surgit entre. Dans les interstices.

 

Champ combinatoire – Le champ combinatoire n’est pas un espace neutre et vide. N’importe quoi ne peut pas y jouer n’importe comment. Déjà existent les structures qui intègrent logiquement les singularités et permettent la formulation de lois. Sans cette ‘légalité’ préalable aucune science ne serait possible. Mais d’où vient cette nécessité ?

 

Champ de gravitation – Une certaine courbure de l'espace.

 

Chercheurs – Très probablement sont-ils beaucoup plus nombreux que ce qu'il en paraît sur la place publique, tous les anonymes chercheurs de Dieu.

 

Choses cachées – Notre moderne schizoïdie est impuissante à saisir la profonde vérité du drame dont elle est le théâtre permanent.

 

Chute – La gravité de la chute se mesure à la hauteur d’où l’on tombe. La hauteur d’où l’homme tombe est, à la verticale de lui-même, vertigineuse. Peut-il tomber d’ailleurs que de Dieu ?

 

Cité de l’humainHomo homini lupus ou Homo homini deus ? Qui en décide et à partir de quoi décider ?

 

Cité idéale – En notre continent d'Utopie, les appels d'offre vont aux constructeurs du meilleur des mondes et aux assureurs contre tous les risques.


Clé – La dialectique non châtrée est pour la transcendance. Elle était la clé de l'ouvert infini. Nous en avons fait un facile passe-partout verbal pour des serrures de pacotille.

 

Clochards – Nous nous voulions maîtres absolus de notre verbe. Nous nous retrouvons clochards des insignifiances.

 

Clos – D'un même clos sur lui-même, jamais rien d'autre ne peut être.

 

Coeur – Au fin-fond de toi une résurgence de l’originelle source de ton être.

 

Cogito – L’acte fondateur de la philosophie moderne s’énonce à la première personne du singulier. Mais le je n’est premier que dans l’ordre de l’idée. Il y a un préalable réel. Et ce préalable, c’est un ‘nous’ sans lequel le ‘je’ ne serait pas.

 

Cohérence – La science est cohérente tant qu’elle légifère à l’intérieur de son espace. Sa cohérence fonctionne comme cohérence insulaire au milieu d'autres cohérences possibles. Hors de son englobant, elle ne peut que balbutier. Et fort maladroitement.

 

Colonne vertébrale – Son absence marque les invertébrés de tous ordres.

 

Combat de Jacob – Tu te bats toute la nuit avec l'Autre. Tu te retrouves boitillant au matin.

 

Comment – Le comment n'explique jamais que le corps du pourquoi.

 

Complexe – On croit l'explication évolutionniste aller de l'élémentaire vers le complexe, du ‘moins’ vers le ‘plus’. En réalité, c'est déjà le ‘plus’ qui est subrepticement au départ et sans lequel cette ‘explication’ serait impossible!

 

Complexité – Dites ‘complexité’ et l'intelligence est prête à tirer sa révérence!

 

Composantes et exposantes – Les premières garantissent les cohérences et les harmonies. Les secondes ouvrent la démesure.

 

Compossibles – Tous les possibles n’ont pas chance égale. Ce sont les compossibles qui gagnent. C’est-à-dire les possibles en quelque sorte prédéterminés à nouer des liens ‘privilégiés’.

 

Comprendre – Nous croyons avoir compris l'homme préhistorique en fonction de son ‘outil’, nous refusant ainsi de comprendre ce ‘silex’ en fonction de l'homme préhistorique.

 

Compréhension – La science comprend au ‘milieu’. Entre Alpha et Oméga seulement. Les ‘extrêmes’ lui échappent.

 

Condition humaine – Il faut commencer par une réflexion radicale sur la source chaude et le puits froid de notre condition humaine.

 

Conditionner – Jusqu’où est-il possible de conditionner les choses sans conditionner aussi les esprits ?

 

Conditions de possibilité – Séduits par l'idée et éblouis par les résultats nous oublions allègrement les laborieux et obscurs préalables.

 

Confirmation – De notre authentique filiation divine il ne peut exister de confirmation ‘scientifique’. Cette réalité ne s’inscrit pas dans l’horizontalité de l’évolution. Elle la traverse verticalement.

 

Consensus mimétique – Le 'on' s'entend sur un minimum.

 

Consommation – 'Salut’ attendu par la production.

 

Conspiration contre l’Alliance – Une orchestration à travers l'espace et le temps de notre monde joue si massivement et si invariablement contre l'Alliance qu'elle porte par là-même, quasi tangible, la marque d'une étrange conspiration.

 

Constituant – Notre civilisation est infiniment riche de sens ‘constitués’. Il lui manque le sens ‘constituant’.

 

Constructeurs et aventuriers – Deux types d’hommes. Les premiers, prolifiques, édifient la Cité idéale du règne paradisiaque de l’homme. Les seconds, rares, partent chevaliers de l’Eschatologie à la conquête du Royaume.

 

Construction – La science est une construction logiquement et rationnellement cohérente qui tient sa vérité de nulle part ailleurs que de cette cohérence elle-même.

 

Construire – Nous en arrivons à confondre le sens avec cette passion constructrice à partir d'atomes de facticité. Nous y perdons l’âme. Parce que l'âme ne se construit pas.

 

Contingence – Une petite erreur de programmation laisse ton humanité handicapée. Un microbe décide de ta vie. Une fraction de seconde peut être fatale.

 

Contradiction – L’humain surgit comme une ‘contra-diction’ au cœur de la grande ‘diction’ naturelle.

 

Contraires – L'absurde, à sa manière, proteste encore du sens.

 

Contre – Tout péché contre l’Esprit est aussi un péché contre l’homme. Et inversement.

 

Convention – Il ne suffit plus que de 'convenir’.

 

Convivialité – Les hommes ne se comprennent plus parce qu'ils ne boivent plus à la même source du sens.

 

Coup de pied de l’âne – On se débarrasse aisément des questions gênantes pour s’installer dans les évidences paresseuses.

 

Courage – Découragé par la prolifération du 'correct'.

 

Courbure de l'espace – Ce qui fait que les choses ont tendance à tomber toujours du même côté ou que les filets d'eau épars se retrouvent finalement dans le large lit d'un fleuve... voir champ de gravitation. A l’instar des géométries non-euclidiennes, l’espace humain s’affecte de courbure négative ou positive.

 

Courbure négative – Dans un espace à courbure ‘négative’, les parallèles ont tendance à s'ouvrir, s'éloignant l'une de l'autre. A partir d'un point pris hors d'une droite plusieurs parallèles peuvent donc être menées et la somme des angles d'un triangle est toujours plus petite que deux droits. Ainsi l'espace mystique.

 

Courbure positive – Dans un espace à courbure ‘positive’ les parallèles ont tendance à se refermer et à se couper aux extrêmes. Donc d'un point pris hors d'une droite il est impossible de mener une parallèle à cette droite et la somme des angles d'un triangle est toujours plus grande que deux droits. Ainsi notre espace moderne.

 

Courte vueNous n'avons pas la moindre raison scientifique, écrit Trotsky, d'assigner par avance des limites, quelles qu'elles soient, à nos possibilités techniques, industrielles et culturelles.

 

Création ex absurdo – Lorsque, à la place de Dieu, l’homme se prend pour créateur ex nihilo.

 

Création ex nihilo – L’absolue irruption de l’être au creux du non-être.

 

Crépuscule des idoles – Chance du Dieu vivant: toutes les idoles se mettent à vaciller.

 

Crise – Toute crise est toujours en même temps crise de la parole qui nous fait humains.

 

Crise sacrale – Provoque l’animal hors de son animalité.

 

Crise spirituelle – La crise à laquelle on pense trop souvent ne fait que montrer et cacher en même temps une autre beaucoup plus profonde.

 

Critique – Ce monde qui se veut si critique met tout en question excepté ses propres présupposés.

 

Croix – Paradoxalement jamais culture ne fut plus sensible aux crucifixions et en même temps plus allergique à la Croix.

 

Croyable disponible – Coextensif à l'incertitude des humains.

 

Croyant – Le savant est, dit Einstein, animé de la croyance en l'harmonie interne de notre monde. Un acte de foi en l'ordre de l'univers sans pouvoir le justifier.

 

Crucifié – Pourquoi l’Amour doit-il être crucifié ? Aucune raison au monde ne peut répondre. Agapè seulement.

 

Culot – Il faut un sacré culot pour voir dans ces rejetons à peine dégrossis de l’évolution, des filles et des fils de Dieu. La foi a ce culot.

 

Culpabilité – Notre schizoïdie n’est pas neutre. Elle est à partir d’une schizophrénie coupable.

 

Culture – Peut-elle commencer autrement qu'avec l'originaire culte ?

 

Cybernétique – Un système cybernétique tient dans l’autorégulation qui le boucle lui-même en auto-fonctionnement. L’homme, aujourd’hui, voudrait fonctionner ainsi.

 

Cynique – Selon l'étymologie, copuler comme des chiens sur la place publique ou sur les petits écrans.

 

 D

 

Dans le vent – Etre dans le vent devient l'impératif catégorique de nos déracinements.

 

Débris – On croit qu'aujourd’hui le sens surabonde. En fait ce ne sont que des débris de sens qui prolifèrent.

 

Décision – L’éternité traverse verticalement notre temps pour le provoquer à la décision.

 

Déclin des absolus Une spécialité de notre temps. Lorsque les référentiels eux-mêmes sont ‘embarqués’.

 

Dedans – Seul le ‘dedans’ est pensable. L’englobant de notre pensée n’est pensable qu’à la limite.

 

Dehors – Il faut venir du dehors pour discerner lucidement.

 

Défi – L’homme est un défi au flanc de la nature.

 

Définir – Plus on essaye de dé-finir l'essentiel, d’en faire le tour, de le ‘saisir’, de le comprendre, plus il se retire. Comme s’il ne devait rester que la pauvreté d’une absolue nudité.

 

Déjà – Aucune science n’est possible sans présupposer quatre miraculeux ‘déjà’. Déjà il y a la matière. Déjà il y a la rationalité du réel. Déjà il y a la nécessité logique. Déjà il y a la pensée.

 

Démesure – La mesure de l'homme n'est pas l'homme mais la démesure.

 

Démission – Mille et une raisons du soupçon, aujourd’hui, militent en faveur des avortements sémantiques. Quelque chose comme une grande conjuration anonyme se ligue contre le sens. Et largement s'étale un consensus de démission.

 

Démiurge – Le ‘hasard’ démiurge de l’impossible ? Car il ne s'agit pas de gagner le gros lot en une fois. Il s'agit de le gagner en permanence. Il s’agit de gagner sur une multitude de tableaux qui se contredisent.

 

Démocratie – On la croit sortie de la cuisse de Jupiter. On oublie que dans la Grèce antique elle fonctionnait sur le travail forcé d'une majorité d'esclaves.

 

Démon de Laplace – 1812. Avec un optimisme sans limites Laplace avait imaginé un ‘démon’ omniscient, observateur idéal qui embrasserait les mouvements des plus grands corps de l'univers et ceux du plus léger atome. Pour une telle intelligence rien ne serait incertain et l'avenir comme le passé serait présent à ses yeux. Notre savant ne savait pas encore que le prix à payer pour une information infinie est lui-même infini!

 

Dérive – Tel un continent détaché de la terre-mère, notre monde risque d’aller à la dérive. Et les référentiels se mettent à dériver avec lui.

 

Descente – L’essentiel se joue sur l’abyssale verticale. Il te faut descendre jusqu’en ton absolu centre de gravité.

 

Désir – L'éros animal tend vers du déjà donné. L'éros humain tend aussi vers là où il n'y a encore rien.

 

Désordre créateur – Pour que la réponse fût convaincante c’est le désordre lui-même qui devrait poser la question. Mais le désordre reste muet. C’est toujours l’homme qui le fait parler.

 

Deux ruptures – La première a commencé il y a plus de 10 000 ans. La seconde a fait irruption il y a 4 000 ans. Entre les deux, une infinie différence. La rupture néolithique est thétique et joue en horizontalité. La rupture judéo-chrétienne est antithétique et joue à la verticale.

 

Devenir – L'animal accomplit ce qu'il est. L'homme doit devenir ce qu'il n'est pas.

 

Diabole – Le symbole est pour la réconciliation du sens. Aux antipodes du symbole, le dia-bole. Le diable! C’est lui qui fait proliférer la cacophonie.

 

DialectiqueDia-logos. Le logos dans sa traversée de la différence.

 

Dieu – Nombreux sont aujourd’hui ceux qui sont en quête d’un dieu sans Dieu!

 

Dieu chassé – Contre le vertical enracinement créateur d'humanité, l'acharnement s'est fait extrême. Là, de cette intériorité, Dieu devait être chassé avec beaucoup plus de violence que de toutes les extériorités. Mais de là, justement, Dieu ne se laisse pas chasser. Vous ne pourrez jamais l'expulser. C'est ontologiquement impossible. Vous pouvez seulement le refouler.

 

Dieu d’Israël – Un peuple peut-il courir une si longue aventure avec un partenaire fictif ?

 

Dieu refoulé – Est-ce Dieu qui est refoulé? Ou est-ce l'homme qui se refoule devant Dieu ?


Différence – Toutes les cultures, toutes les philosophies et toutes les religions du monde fonctionnent sur des différences fondatrices sans lesquelles elles ne seraient pas.

 

Différence de potentiel – Rien ne tourne sans la différence entre une source chaude et un puits froid. Dans l'ordre de la matière et dans l'ordre de l'esprit. 

 

Dionysiaque – Pourquoi la fête n'est-elle pas permanente ?

 

Discontinuités – Comment passer de la régulation à l’auto-création sans sauter allègrement sur une série de discontinuités là où chaque fois un infini est à traverser ?

 

Discours bien-portant – Auto-justification de la schizoïdie qui chante ses pleins et évacue les béances.

 

Discours dominant – Derrière l’infini du dire qui surabonde dans notre espace culturel se tient un Discours aux prétentions totalitaires. Le Discours dominant. Discours derrière les discours. Le grand ‘souffleur’ de nos mises en scène. L’esprit du temps.

 

Dissidence – Elle urge plus que jamais, tant est massive la contrainte mimétique de la liquidation.

 

Distance – Pourquoi faut-il aller au-delà de soi-même pour rencontrer le Dieu vivant ?

 

Divertissement – Nous garde de la transcendance.

 

Diviser pour régner – Vouloir devenir ‘maître et possesseur’ a ses exigences. Les corps d’un côté, les âmes de l’autre. Il est plus facile de manipuler un corps sans âme.

 

DocilitéLe traintrain quotidien suffit souvent à remplir une vie d’homme.

 

Doute – Cela commence vers 1100. De ce premier doute procédera, cinq siècles plus tard, l'affirmation fondatrice – je 'doute' donc je suis – de notre plus récente modernité.

 

Droits – Quelle peut être leur pertinence lorsqu’en face il n’y a plus de devoirs ?

 

Dynamique – L'extraordinaire dynamique de notre aventure occidentale reste inintelligible sans le dialectique affrontement et la dialectique interfécondation des gigantesques différences entre la com-posante païenne et l'ex-posante judéo-chrétienne.

 

 

 E

 

Eblouis – Les ‘Lumières’ étaient singulièrement aveugles sur les limites !

 

Echo – La pertinence renvoyée par l’horizon indépassable de la caverne.

 

Ecologie – Le souci de toute la maison de l’humain et de la maison de tout l’humain.

 

Ecologie de la grâce – Les puits froids ne font peur qu’à l’entropie de nos enfermements. Agapè ne les craint pas. Au contraire.

 

Ecologie du sens – Croyant trop naïvement le sens infiniment disponible, nous nous laissions aller, insouciants et euphoriques, à le gaspiller toujours plus allègrement. Prodigues du patrimoine du Père !

 

Ecosystème – Il faut commencer par comprendre qu’il est menacé de mort lorsque lui est refusée l’ouverture.

 

Ecosystème du sens – Tout se passe comme si, à l'image du monde matériel, l'ordre spirituel se déployait dans un écosystème spécifique d'énergie spirituelle. Dans la biosphère il y a des éléments vitaux comme l'eau ou l'air qui sont pourtant bien communs. Nous n'en prenons réellement conscience que lorsqu'ils viennent à manquer. Ainsi en va-t-il du sens.

 

Ecosystème du souffle – Notre péché contre l’écosystème ‘matériel’ n’est encore que le corollaire de notre péché contre l’écosystème du ‘souffle’.

 

Education – Ex-ducere. Conduire hors de. Très loin hors de.

 

Eglise – Certains voudraient opposer Livre et Eglise, l’un sensé précéder et fonder l’autre. Mais le Livre ne précède pas la communauté croyante. C’est au contraire l’Eglise qui suscite le livre et le ‘canonise’.

 

Eléments – Nous avons scientifiquement désarticulé la densité de l'être pour disposer d'un foisonnement d'éléments articulables et réarticulables indéfiniment, à notre guise. Cela nous a rendus maîtres des possibilités constructives.

 

Embarqués – Nous sommes irréversiblement embarqués dans l'Histoire. Et non seulement nous-mêmes, mais notre compréhension est elle-aussi embarquée.

 

Emergence – Toutes les émergences dont nous parlons ne le sont qu’à partir de cette émergence concevante que nous sommes déjà nous-mêmes.

 

Empirisme – La statue de Condillac, tabula rasa in qua nihil scriptum, ne peut fonctionner sans ouvertures. Quelle étonnante structure matérielle capable de se se trouer ainsi elle-même de béances !

 

En avant – Mais où allons-nous inéluctablement par après?

 

Enclos – Bouclant la boucle de l'homme sur lui-même nous nous sommes constitué un empire d'humanité. Sans l'Autre. Avec nos longueurs à nous, nos largeurs à nous, nos hauteurs à nous et nos profondeurs à nous.

 

Encombrement – Nous ne trouvons au milieu de nos surabondances factices que des trous à boucher là où l'Esprit, à partir de la surabondance de Dieu en nous, ne voit qu'encombrements à écarter.

 

Energie spirituelleL’énergie spirituelle est fille de la différence. Elle fonctionne entre une source chaude et un puits froid. Sa dynamique est fonction de cette différence de potentiel. Plus elle est grande, plus le sens est pertinent.

 

En face – L’homme n’est pas limité par le ‘dedans’. Il peut se tenir en face!

 

Enfance – Tu reviens toujours à ton enfance. Comme à ta source.

 

Enfant – Il reste si peu de traces, en notre monde, du paradis perdu. Une seule, manifestement, ne s’est jamais effacée. Elle demeure vivante sur les frimousses de nos petits.

 

Enfant d’ailleurs – Comme si une page se tournait sur son animalité. Autre chose prend désormais le relais du génétique. L'homme est comme biologiquement ‘arrêté’ pour courir ailleurs une autre aventure.

 

Enfermement – Ayant perdu sa ressemblance avec Dieu, il ne reste plus à l’homme que d’être à l’image de lui-même, c’est-à-dire à l'image de ses enfermements.

 

Englobant – Soigner des arbres peut ne jamais prendre fin si on oublie que c’est d’abord la forêt qui est malade.

 

En rupture – Le surgissement du spécifique humain est en rupture d'évolution. Tout se passe comme si l'évolution jouait désormais sur un autre plan.

 

Entre – La compréhension du ‘mystère’ de ce que nous sommes réellement est toujours ‘entre’. Entre des extrêmes indicibles.

 

Entre les lignes – C’est là que l’authentique signification trouve sa chance.

 

Entropie – Le mot peut sembler difficile. la réalité, elle, ne l’est pas. Il suffit de laisser aller...

 

Eparpillement – La masse grandissante des connaissances accumulées risque de laisser l'homme dans un éparpillement grandissant.

 

Erreurs – Au commencement serait le ‘bruit’, c'est-à-dire les erreurs dans la copie du message lors de la duplication de l'ADN. Ou bien ces erreurs sont livrées au hasard, ce qui ne peut qu’augmenter le bruit. Ou bien elles doivent faire appel à un correcteur.

 

Eros – Plus il tend vers l'abondance, plus Eros récolte le manque. Il révèle l'être frustré et relance à l'infini la frustration.

 

Ersatz – Le lien ontologique étant rompu, reste un sens de synthèse.

 

Eschatologie – L'Eschatologie ouvre trop radicalement un futur trop radical pour ne pas traumatiser les enfants maternés.

 

Essence -– Une des grandes questions que la modernité ne se pose pas est celle de son essence religieuse. Contre une telle question, trop de mécanismes sont érigés en défense.

 

Espace – La ‘courbure’ de notre espace moderne est manifestement ‘positive’. Les parallèles se rejoignent toujours. D'un point pris hors de l'immanence aucune perspective n'est possible qui ne converge finalement vers l’immanence. Un monde se totalise en clôture. Et la somme de cette totalisation est toujours plus grande que...Une telle courbure piège en quelque sorte tous ses contenus. L'infini se boucle ultimement en finitude et la transcendance se courbe en immanence. voir courbure

 

Espace-temps – Amputés du mystère et de leur indice d’éternité, restent un espace et un temps cloisonnés, morcelés, éparpillés, juste bons pour présider aux cadences inhumaines.

 

Espèce – Désormais l’homme risque de n'être plus qu'une espèce parmi d’autres espèces en évolution.

 

Espérance – Nous l’avions oubliée. Tant nos euphories exultaient! C’est par son contraire que nous redécouvrons aujourd’hui ce qu’espérer veut dire.

 

Esprit – L’esprit est là où il n’est pas.

 

Etat de grâce – Cette expression nous a malheureusement quitté pour d’autres rives. Et c’est infiniment dommage! Les meilleures choses nous sont ainsi ravies lorsque nous n'y croyons plus assez.

 

Etat de nature – Lorsque nous perdons l’état de grâce nous retombons très vite dans l’état de nature, livrés à nos férocités conscientes et surtout inconscientes.

 

Eternel retour – Une fois contaminé par l'inquiétude historique on ne retrouve plus l'innocence de l'éternel retour.

 

Eternité – Notre temps mécanisé et utilitaire est amputé de sa dimension d’éternité.

 

Etranger – Dieu devient étranger à l'homme. Les hommes deviennent étrangers les uns des autres. Chacun devient étranger à soi-même.

 

Etrangeté – Paradoxale lucidité moderne! Par l'absurde hébétée et étrangement fascinée! L'étrange renvoyait vers les extrêmes. Il envahit désormais le cœur de l'être.

 

Etre – L'être déborde la pensée mais la pensée ne déborde pas l'être.

 

Etre et avoir – L’être échappe aux Harpagon de l’humain.

 

Etre Dieu – Une des grandes questions que la modernité ne se pose pas est celle de son essence religieuse. Contre une telle question, trop de mécanismes sont érigés en défense.

 

Euphémismes – Il y a des euphémismes qui ne sont pas seulement mensongers mais assassins. I.V.G., par exemple.

 

Ex homine – La science n’est pas création ex nihilo. Elle est création ex homine. L’homme est non seulement avant toute explication mais avant toute possibilité d’explication.

 

Exigence éthique – Elle urge même lorsqu'on a oublié où est la différence entre bien rt mal.

 

Existence – La matérialité peut-elle expliquer l’existence de la matière ? La rationalité du réel peut-elle expliquer l’existence de cette rationalité ? La logique peut-elle expliquer l’existence de la logique ? La pensée peut-elle expliquer l’existence de la pensée ?

 

Exister – Stupéfiante rencontre avec le verbe ‘exister’ en son plus simple appareil. Qu'il y ait quelque chose plutôt que rien!

 

Ex nihilo – Comme dans la Genèse. Descartes veut orchestrer le nouveau possible de l’homme ‘ex nihilo’. Au commencement sera le rien. C’est-à-dire le doute.

 

Exode – La descente en nos profondeurs est Exode. Mais une terre est promise.

 

Expédients – Quand on perd l'essentiel, il faut bien couvrir sa nudité avec des expédients de fortune.

 

Explication – Le réductionnisme ne pourra se vérifier que le jour où il se pensera lui-même à partir d'un originaire néant.

 

Explication réductionniste – Le lapin est déjà dans le chapeau. On se donne allègrement au départ le ‘moins’ qui contient déjà subrepticement le ‘plus’.

 

Exploitation – Notre système fabricateur de ‘progrès’ n’a pu fonctionner exponentiellement que grâce à l’exploitation exponentiellement injuste d’une grande partie des possibilités humaines.

 

Explosivité – L’explosivité judéo-chrétienne ne reste pas indéfiniment contenue. La démesure verticale explose à l’horizontale. Le fils de la mère grecque revendique pour soi l’héritage paternel. L’homme révélé divin par grâce veut devenir dieu sans le Père. L’homme manifesté divin à travers l’expérience judéo-chrétienne veut poursuivre seul cette expérience sans Dieu.

 

Exponentiel – Les possibilités à l’entrée et à la sortie de notre système producteur de ‘progrès’ ne sont pas infinies. Elles sont inexorablement limitées par un système plus englobant, l’écosystème, qui est lui-même réfractaire à l'exponentialité.

 

ExposantesElles provoquent l'humain à la démesure.

 

Exterritorialité – Celui qui, jusque là, était citoyen d'ailleurs risque aujourd'hui de perdre son statut d'exterritorialité.

 

Extra-vagant – L’homme. Quel animal étrange qui ne s'accomplit que dans l'exode hors de son animalité!

 

Extrêmes – Seul le milieu invite à la résidence. Les extrêmes sont inhabitables. C'est pourtant là qu'habite Dieu.

 

 

 F

 

Face cachée – Les sciences dites ‘humaines’ ne révèlent jamais qu'une des faces du mystère humain.

 

Faille – C'est la faille qui sauve le ‘même’ de lui-même et l'ouvre à l'autre. C'est sa vulnérabilité qui lui donne sa chance d’infini.

 

Fascisme – Lier en faisceau la totalité des pouvoirs. S'essaye aussi bien à gauche qu'à droite.

 

Feed back – Qu’il soit positif ou négatif, qu’il règle les antagonismes en amplification ou en atténuation, le feed back n’est régulateur que dans un système déjà régi par de l’ordre.

 

FêtePourquoi n'est-elle pas permanente ?

 

Fidélité N'a ses chances qu'en pariant sur plus grand que soi.

 

Filiation – Nous nous croyons tellement sortis du hasard et de la nécessité que nous oublions de chercher de plus authentiques filiations.

 

Flirt avec le néant – Une fois les liens ontologiques rompus.

 

Finalité – Une machine artificielle ne donne l’apparence de créer de la finalité que parce qu’elle la contient déjà. Elle est finalisée avant de naître ! Par son concepteur précisément.

 

Fini – Comment faire fonctionner exponentiellement la dynamique infinie du ‘progrès’ tel que nous l’imaginions à l’intérieur d’un espace fini?

 

Finitude – Nos évidences contemporaines ne tablent-elles pas sur la radicale finitude, la stricte immanence et la totale clôture de l’humain ? Il reste désormais une tâche de Tantale. Comment nouer le sens en finitude et intégrer l'absurde en cette finitude ?

 

Flottant – La science n'est qu'une ‘bulle’ relative et flottante, dans un espace infiniment plus vaste qu'elle-même.

 

Foi – La foi n’est pas ‘au bout’ d’une suite d’articulations rationnelles. Elle est ouverture. En sa nudité, la foi se trouve exposée à une plénitude qui lui vient de l’Autre.

 

Foisonnement – La biosphère pourrait n'être qu'un anarchique grouillement désordonné. Comment ce foisonnement s'ordonne-t-il en harmonieuse construction ?

 

Folie – Notre parole devenue folle. ‘Folle’ comme une roue qui tourne encore un peu après avoir perdu son ‘embrayage’.

 

Folle aventure – Lorsque, au cœur du Néolithique, Dieu suscite un peuple pour se faire homme avec les hommes, ce n'est pas une grande puissance de l'époque ni une brillante civilisation qui est choisie, mais un couple stérile exilé dans la quête nomade d'une terre.

 

Fondation – Reste désormais au strict possible humain de fonder le possible humain.

 

Foule – Il faut au Discours dominant une foule qui applaudit; il n’existerait pas sans ces applaudissements.

 

Fuite – En immanence il ne reste d'autre dimension de ‘transcendance’ que celle de la fuite en avant.

 

Fuiteen avant – Et si notre fuite en avant n'était que fuite honteuse ?

 

Fragilité – On croit l'énergie spirituelle résistante à toute épreuve. Elle est fragile comme le souffle. Elle se dégrade par démissions en chaîne, par d'imperceptibles fragments de démissions accumulées, par d'innocentes minuscules démissions juxtaposées.

 

Frontières – Nous ne pensons jamais qu’entre des frontières qui délimitent nos possibilités épistémologiques et pragmatiques.

 

Frustration – Par quel facteur faut-il multiplier le rapport production-consommation pour que l'homme soit heureux ?

 

Futile – Pourquoi sur le théâtre du monde les grands ‘pourquoi’ sont-ils si absents et pourquoi le futile occupe-t-il si largement l’espace de la scène ?

 


 G

 

Garant – Désormais c'est notre subjectivité qui se pose comme fondatrice de la totalité pensable. Elle ne veut plus avoir besoin d’autre garant qu’elle-même.

 

Gaspillage – Grâce à notre surabondance d'énergie spirituelle, il n'y a rien que nous n'osions entreprendre. Croyant trop facilement le sens infiniment disponible, nous nous laissions aller, insouciants et euphoriques, à le gaspiller toujours plus allègrement. Prodigues du patrimoine du Père!

 

Générosité – Elle est probablement plus vivante qu'il n'en paraît au quotidien sur la place publique.

 

Génétique culturelle – Nous restons étrangers à nous-mêmes si nous ne remontons pas jusqu’aux origines de notre génétique culturelle.

 

Gestation de l'Occident – L’affrontement entre la com-posante païenne et l'ex-posante judéo-chrétienne représente la plus gigantesque étreinte de différence imaginable ! De cette étreinte d’extrême différence naît l'Occident. La simplicité d'une telle assertion risque cependant de cacher l'extraordinaire complexité sous-jacente.

 

Girouette – Donne la direction lorsque les référentiels tombent en panne.

 

Gnose – Chercher son salut dans la nécessité d’un système d’idées.

 

Grâce – Imaginons Roquentin au pied de son marronnier saisi par l'absolu du ‘de trop’, mais sans nausée. Imaginons Sisyphe descendant de la montagne continuant à dire que “tout est bien”, mais sans arrière-pensée.

 

Gratuité - Cette béance du monde, cette gratuité béante au cœur de la nécessité, désigne à sa manière l’universelle sacralité.

 

Gravitation – Au fin fond de l’homme un instinct divin vers sa dimension essentielle.

 

Gros – Le 'gros’ risque de devenir explicatif et d'en imposer même à l'esprit. Voyez le gros cerveau !

 


 H

 

Habitude – A trop se complaire dans l’enclos on risque d’y prendre ses habitudes.

 

Happening – Le hic et nunc devenu l’absolu.

 

Hasard – Miracle qui doit expliquer qu’on gagne à long terme en ne cessant de perdre à court terme.

 

Haut-parleurs – Leur puissance donne consistance à l'insignifiance.

 

Héritage – De son héritage maternel, l’homme moderne tient ses ‘composantes’. De son héritage paternel, ses ‘exposantes’.

 

Héritage paternel – Le fils de la mère païenne, révélé divin à travers l'expérience judéo-chrétienne, veut poursuivre seul cette expérience sans Dieu.

 

Herméneutique – On ne sort jamais du rapport entre ‘dire’ et ‘vérité’.

 

Histoire – Nous sommes irréversiblement embarqués. Notre compréhension est elle aussi irrémédiablement embarquée.

 

Histoire naturelle – Le chimpanzé n'a pas d'histoire. L'histoire naturelle n'est ‘histoire’ que grâce à sa reprise par l'homme.

 

Homme – Chiffre du monde. Mais hiéroglyphe.

 

Homme impeccable – Suprême illusion schizophrène. Mais combien de temps peut-elle tenir devant la masse des négativités engendrées?

 

Honte – Il est des hontes qui nous poussent à supprimer l'Autre qui nous fait honte.

 

Horizon – Notre horizon risque de s'imposer comme notre absolu.

 

Horizon indépassableLa forêt n'est-elle pas justement l'horizon indépassable du chimpanzé?

 

Horizontale – Le ‘progrès’ se déployait essentielle-ment à la verticale. Nous l’avons logé dans l’horizontale.

 

Hors de – Si l’homme, à l’instar de l’animal, était parfaitement chez lui dans la nature, chercherait-il ‘ailleurs’ une plénitude ?

 

Humain – L’humain est plus large que lui-même. Il déborde du côté du divin.

 

Humanisme – On croyait que l'homme, enfin délivré de son mystère, retrouverait son innocence. C'est seulement un étrange mal qui se met à proliférer...

 

Humanité – Après la faillite des ‘essences’, le concept d'humanité risque de n'être jamais que la somme tronquée des perspectives partielles et partiales.

 

Humilité – Comme humus. Comme la terre. Il faut devenir ‘terrien’ spirituel.

 

Humour – Divine capacité de transcender le sérieux des nécessités du monde.

 

Hygiène – Idéal de la bulle aseptisée d'où sont chassées l'inquiétude religieuse et la soif des significations extrêmes.

 

Hypothético-déductif – La science n'est pas seulement hypothético-déductive dans son processus. Elle est hypothético-déductive dans sa constitution.

 


  I

 

Idéalisme – Un au-delà de la connaissance est inconnaissable. Un au-delà de la pensée est impensable. Un au-delà de l’idée est impossible. Reste l’enclos.

 

Idée – Elle arrange toujours. C’est l’autre de l’idée qui dérange.

 

Idéologies – De séduisantes bulles d'idées qui se dégonflent en touchant le réel.

 

IdoleEidôlon. La petite ‘idée’ devant laquelle on se prosterne.

 

Ignorance – N’est-il pas inquiétant que ces ‘sciences’ dites ‘humaines’ qui prétendent en savoir si long sur les hauteurs et les profondeurs de l'homme en sachent si peu sur elles-mêmes ?

 

Illusion – Ce n'est que pour un temps seulement qu’un système fermé peut se donner l'illusion de tourner quand même. Parce que les élans se prolongent par inertie cinétique. Parce que les réservoirs ne sont pas encore vides. Parce qu’il reste les prophètes. Mais inexorablement joue l'entropie.

 

Il y a – Eternellement pourrait subsister un infini ‘même’ absolu. Une telle pensée pourtant ne peut être qu'une fiction. Le fait même qu'elle pense la contredit déjà.

 

Image – L’insolite de l’image fait taire la conscience. On décerne le grand prix au photographe. On oublie de demander ce qu’est devenu cet enfant décharné du Sahel guetté par un vautour.

 

Imbécile – Lorsque le sage montre la lune, dit un proverbe chinois, l’imbécile regarde le bout du doigt!

 

Immanence – Se boucle sur soi en expulsant la transcendance.

 

Impeccable – Quelle place peut-il rester à la grâce dans un monde où le mal n’existe pas ?

 

Impensable – Un champ infini qui s'ouvre au-delà de l’idée.

 

Inauthentique – Lorsque le reflet l’emporte sur la chose.

 

Incertitude – Plus grande est l’importance existentielle d’une question, plus incertaine est sa réponse.

 

Incommunicabilité – Le lien total étant rompu, reste une prolifération d'insularités étrangères les unes aux autres.

 

Inconscient – Un 'ça' fatal asservissant ou un 'je' sauvage à apprivoiser ?

 

Inconscient orphelin – Nous avons troqué le mystère du Père contre la fiction d’Œdipe.

 

Indicible – Ce que notre parole balbutiante n'a jamais fini de dire et de redire.

 

In-différence – Lorsque la différence entre source chaude et puits froid tend vers zéro.

 

Individu – N'existe qu'inversement proportionnel à la ‘personne’.

 

Indocilité – Face à ce monde qui pardonne tout à ceux qui le suivent bêtement, n'est-il pas urgent de cultiver le devoir d’indocilité ?

 

Inflation – A la déflation des valeurs répond aujourd’hui une inflation de la surenchère.

 

Injustice – Son appréciation varie grandement selon que vous la subissez ou que voue en profitez.

 

Innocence – Le carnivore le plus ‘féroce’ est innocent, excepté dans les contes ou les fables. Mais là, justement, il veut nous ressembler.

 

Insatiable – Pour l’homme, ‘plus’ n’est jamais assez.

 

Insipide – Notre monde est singulièrement friand d'épices. Une façon de rendre mangeable l'insipide.

 

Insulaire – Nos totalisation ne sont jamais que des îlots flottants sur un infini.

 

Intégration – La science ne peut intégrer que le même. C’est sa force. Mais c’est d’abord sa loi. Elle se nierait elle-même en accueillant l’autre en tant qu’autre.

 

Intelligence – Devient lucide lorsqu'elle comprend qu’elle ne comprend qu’en étant comprise.

 

Intelligence du cœur – Au-delà de l’intellect, le goût profond de l’authentique.

 

Intelligibilité réductionniste – Tous les matérialismes du monde veulent expliquer le ‘plus’ à partir du ‘moins’. Ils oublient que cette possibilité de réduction vers le ‘moins’ suppose déjà donné ce ‘plus’ qu'est leur possibilité d'explication.

 

Interdit – Laissé à lui-même, sans ‘verticale’ qui le porte et le justifie, il ne peut qu'être 'de trop’.

 

Intéressant – Dans un monde fait d’ombres, que reste-t-il de fondamentalement ‘intéressant’ sinon de fouiller les reflets ?

 

Inter-fécondation – La dynamique interne de notre modernité reste inintelligible sans l’affrontement et l’inter-fécondation dialectiques de gigantesques différences.

 

Intériorité – L'intérieur n'est pas le petit monde fermé de tes intimités. L'intérieur est un abîme insondable ouvert sur l’Autre.

 

Interprétant – A quoi l'homme risque d'être réduit. J’interprète, donc je suis... Je m’interprète, donc j’existe...

 

Interprétation – Lorsque le réel devient évanescent, ne restent plus que les interprétations.

 

Interstices – L'essentiel du monde est dans les interstices du monde.

 

Inventer l’homme – A l'homme devenu 'suprême' revient la tâche de Sisyphe d'inventer inlassablement l'homme!

 

Inversion théologique – L'Occident n'en finit pas de chasser Dieu de son paradis. Depuis que l'homme se fait dieu à la place de Dieu.

 

Invisible – Quelle chance reste-t-il à l’invisible dans un monde voyeuriste ?

 

Irresponsabilité – Nos places se couvrent de slogans démagogues qui conjuguent au présent et au futur le droit à l'irresponsabilité. « On s'occupe de toi » s'étale partout en grandes majuscules. Seuls quelques graffitis furtifs disent encore: « Tu décides de ta liberté ».

 


 J

 

Je – Tout s’était fait en son nom. Puis vint le soupçon. De l’absolu, il bascule du côté du néant. Reste un ‘je’ simplement virtuel, fictif et illusoire, flottant sur un magma d'épaisses couches telluriennes.


Jeu – Sens ou non-sens? Qu’importe. Ce n’est que jeu !

 

Joie – Ce monde d’enfants gâtés qui suspecte les élans et répugne aux engagements cherche frénétiquement le plaisir. Il en vient à perdre sa joie.

 

Judéo-chrétien – Toutes les idéologies de la ‘mort de Dieu’ se persuadent mêmement que le spécifique judéo-chrétien n'est qu'accidentelle malformation de l'immanence. Il faut avouer cependant que c'est une ‘maladie’ qui se moque singulièrement de ses médicastres.

 

Justification – Quelle justification reste possible dans les limites de l'humain trop humain ?

 

Justifier – Tout peut se justifier donc rien ne peut l’être vraiment.

 


 K

 

Kénose – Mystère scandaleusement incompréhensible sans cet autre mystère qu’est Agapè.


Kitsch – Ce qui plaît à la facilité.

 


 L

 

Laïcité – Où ailleurs dans le monde avait-elle ses chances sinon là où fut proclamé: « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » ?


Légitime – Tout peut devenir légitime parce que tout veut se légitimer.


Lendemains – On les croyait chanter lors des fuites en avant.

 

Liberté – La liberté n'existe pas comme substantif, seulement comme verbe.

 

Lien rompu – Le lien du sens était donné à partir des ‘extrêmes’. Dorénavant il veut se nouer à partir du ‘milieu’.

 

Limites – On pense aux limites dépassables à l’intérieur de la ‘bulle’. On ne voit pas les limites indépassables du côté de son englobant.

 

Linguistique – Au constat ‘l’homme parle’ se substitue vite l’axiome ‘il y a du langage’. Ce glissement, apparemment inoffensif, assassine l’homme.

 

Logorrhée – Lorsque vient à manquer le sens qui donne sens.

 

Loi de l'Alliance – Avant d'être loi de l'esprit, la ‘dialectique’ est d'abord très profonde loi de l'Alliance. Elle a sa source dans l’Exode et tire sa pertinence de l'expérience pascale.

 

Long terme – La marche vers la Terre Promise investit à trop long terme et à trop lointaine échéance pour tenter les disponibilités bourgeoises.

 

Lorgnette – Permet de voir loin à condition de la prendre par le bon bout.


Loterie – L'homme, seulement le produit d'une énorme loterie tirant au hasard des numéros parmi lesquels une sélection aveugle désigne d’improbables gagnants ?


Lucidité – La ‘lucidité’ moderne prétend vivre ‘seulement avec ce que l'on sait’. Mais on ne sait jamais que ce que l'on veut savoir ! En fait notre modernité en sait bien plus qu'elle ne sait. Elle sait sur fond de savoir refoulé.


Lumière – Cet âge est trop ébloui par ses lampes artificielles pour ne pas perdre le goût de la lumière du soleil.

 


M

 

Machines délirantes – Lorsqu’au désir orphelin il ne reste plus que de tourner pour tourner.

 

Magie – Sans l'originaire ‘magie’, il n'y aurait jamais eu de ‘science’ !

 

Maîtres et possesseurs – Nous nous voulions maîtres et possesseurs du système total lui-même. Bien plus, maîtres et possesseurs aussi de sa source chaude et de son puits froid. Maîtres et possesseurs, donc, de toute sa différence de potentiel, de toute son énergie spirituelle créatrice.

 

Maîtres penseurs – L’enclos suscite les ‘maîtres penseurs’ à sa mesure. C’est-à-dire lucides seulement jusqu’à l’horizon indépassable de la clôture.

 

Maison du sens – Tu entres et tu réalises le plus simplement du monde qu'ici ‘ça fait sens’.

 

Mal – Des enfants torturent des enfants... Notre monde reste sans réponse devant le mal qu’il découvre en lui.

 

Malin génie – Au commencement est le doute. Et si tout n’était que rêve ? Et si le vrai Dieu n’existait pas ? Et si, à sa place, un ‘malin génie’, rusé et puissant, s’ingéniait à tromper tout le monde ?

 

Manipulable – Ramené dans les strictes limites de la nature, l’homme est désormais menacé de devenir objet manipulable d'un savoir et d'un pouvoir.

 

Manque - C’est lorsque le souffle vient à manquer que nous nous souvenons qu’il y a un dehors.

 

Marché – On veut fabriquer le sens comme n’importe quel objet de consommation. Ensuite il est soumis à l’offre et à la demande des marchés.

 

Marxisme – Très profondément, une reprise de l’espérance judéo-chrétienne. Mais tronquée. Sans Dieu.

 

Masse – On ne te pardonne pas de ne pas être du grand nombre.

 

Masques – ‘C’est moi’ clame l’acteur déguisé. ‘Ce n’est pas moi !’ proteste-t-il lorsqu’on lui soulève son masque.

 

Matérialisme – L'étendue infinie du ‘ça’ livré à la pure articulation manipulatrice.

 

Maternité – L'authentique maternité est moins procréatrice qu'éducatrice.

 

Matière – En l’homme la matière se pétrit d’esprit.

 

Matrice spirituelle – L’animal humain y poursuit son ontogenèse du côté de l’autre.

 

Mécanisme – On abandonne l'être à la métaphysique. Reste à la physique un apparaître articulable, désarticulable et réarticulable.

 

Mécanismes de défense – Aux mécanismes de refoulement et de défense contre l’Autre on s'est efforcé de prêter la solidité scientifique.

 

Mécanismes démissionnaires – Ils ont besoin, pour fonctionner, de la force que procure l'illusion. Chacun se croit seul résistant. Tous se sentent noyés dans le ‘on’ qui démissionne. Donc aucun n'ose protester. Et, cercle vicieux, ce silence collectif conforte les solitudes découragées.


Même – L'homme, aujourd'hui, ne semble plus pouvoir se comprendre autrement qu'en bouclant le ‘même’ sur lui-même. En stricte immanence.


Mensonge – N'est-il pas admis désormais qu'on peut mentir et qu'il restera toujours quelque chose ?

 

Mesure – L'homme mesure de toutes choses... Et démesure pourtant!

 

Messianisme – Marxisme... Tout le monde se mettait à humer goulûment l’air du temps. Personne ne voulait rater le train de l’histoire et rester en marge du messianisme des temps modernes.

 

Métaphysique – Désormais vouée à l’échec. Dieu ? Le monde ? Le ‘je’ ? De pures idées. Seulement transcendantales. Orphelins de leur possibilité de transcendance.

 

Méta-système – Tous les ‘systèmes’ que nous pouvons concevoir se trouvent déjà englobés dans le méta-système anthropologique.

 

Metanoia – On préfère son alternative: le grand enfermement de l'homme sur l'homme.

 

Milieu – La cohérence sphérique occupe le vaste espace du milieu. Les extrêmes en sont exclus.

 

Mimétisme – La masse des quelconques se précipite sur les chances offertes à leur sortabilité en rejoignant les associés du grand mime.

 

Miracle – Essayer de faire tourner un système en tenant enfermées ensemble sa source chaude et son puits froid.

 

Miracle d’Agapè – Contre toute logique, contre la nécessité systémique, l'entropie est vaincue. La néguentropie, qui ne peut jamais être que relative partout ailleurs, fonde ici son règne absolu.

 

Modèle cybernétique – Comment le modèle cybernétique qui part de l'ordre peut-il être explicatif du réel vivant qui, lui, part du tohu-bohu ?

 

Modernité – L’acte de naissance de notre modernité scelle la rupture de l'Alliance. Cela émerge, quasi imperceptible, quelque part autour de l'an 1100, par l’innocent péché ‘nominaliste’ contre le Logos.

 

Moins – Il faut oser le paradoxe. L’homme est un animal ‘moins’ quelque chose.

 

Moitié – Ce monde n'est jamais qu'une moitié symbolique, qui doit rencontrer son autre moitié pour se comprendre.

 

Monde – Notre monde qui se veut si certain, reste incertain sur l’essentiel.

 

Mondialisation – Le centre est partout.

 

Mots – Désormais il y a ‘justice’ et ‘justice’, ‘vérité’ et ‘vérité’, ‘humain’ et ‘humain’. Que veut dire ‘justice’ si derrière le mot, il n’y a pas plus que le mot ?

 

Morceaux – Nous n’avons pas fini de les recoller.

 

Mort La plus pertinente des impertinences.

 

Mort de l’homme L'homme est mort. Exit homo. Comme Dieu. Et à peine un siècle après lui. Mais n'est-ce pas dans la même logique des choses ?

 

Mort des civilisations – La raison n’est pas différente de celle qui préside à la mort de n’importe quel système vivant. Elle s’énonce de façon très simple. Un vivant meurt lorsqu’il se ferme et, en se fermant, succombe à son entropie.

 

Mortelle erreur – Nous nous voulions maîtres et possesseurs du système total lui-même. Maîtres et possesseurs de toute sa différence de potentiel. Maîtres et possesseurs de toute son énergie spirituelle créatrice. Maîtres et possesseurs de sa source chaude et de son puits froid.

 

Moyen – Une science qui veut être sa propre fin à elle-même devient inhumaine.

 

Myopie – Dans les limites des ‘horizons indépassables’, on fait la fête aux lucidités myopes.

 

Mystère douloureux – Dans la foi, ce mystère reste toujours énigme mais son obscurité s'irradie d’une silencieuse clarté.

 

Mystère pascal – Si scandaleux que cela paraisse, le mystère douloureux se révèle être, même pour Dieu, la seule possibilité de faire surgir Agapè.

 

Mystique – Sans la divine démesure, l'animal humain n'aurait jamais pu sauter par-dessus son animalité.

 

Mythe – A force de le soupçonner on perd la vérité qu'à sa manière il chante.

 


 N

 

Nature – Nous ramène à l’humilité. Que de choses ne fait-elle pas sans nous!

 

Néant – Nous préférons être fils du néant plutôt que fils de Dieu.

 

Nécessité – La liberté n’a ses chances que là où le cercle de la nécessité ne se boucle pas.

 

Néguentropie – Même le futé ‘démon’ de Maxwell n’y arrive qu’en créant de l’entropie ailleurs.

 

Névrose – La névrose, dit Jung, est la souffrance d’une âme qui cherche son sens.

 

Nominalisme – Cela émerge, quasi imperceptible, quelque part autour de l'an 1100. Cela débute par un ‘innocent’ péché contre le Logos. Cela commence par susurrer: lorsque tu parles, lorsque tu penses, est-il nécessaire qu'il y ait un garant autre que toi-même pour assurer la consistance fondamentale de ta parole et de ta pensée? Ce soupçon chuchoté se fera clameur, amplifié par les mille échos de la caverne. Cinq siècles plus tard, de ce doute procédera l'affirmation fondatrice – ’je pense donc je suis’ – de notre plus récente modernité.

 

Non – Si le même jamais ne dit non à lui-même, jamais rien d'autre ne sera.

 

Non-sens – Si la faillite du sens est d'actualité, il faut devenir inactuel en refusant le non-sens.

 

Normativité – Un hasard qui sait décider de lui-même ce qui va dans le ‘bon’ ou le ‘mauvais’ sens est-il encore un hasard ? Statistiquement, tous les numéros doivent avoir une ‘chance’ équivalente, les ‘bons’ comme les ‘mauvais’. Lorsque le hasard joue toujours dans le même sens, comment être sûr que les dés ne sont pas pipés ?

 

Nostalgie – Blessure de l’inachevé au flanc de l’humaine condition.

 

NuditéIls virent qu’ils étaient nus. Reste la honte ou l’exhibitionnisme. Notre modernité opte trop souvent pour le deuxième terme de l’alternative.

 


 O

 

Obscurantisme – Prendre ses lumignons pour les Lumières.

 

Oedipe – Face à Abraham prêt à sacrifier son fils, Œdipe est tellement moins inquiétant !

 

On – L’alibi universel face à toutes les démissions.

 

Ontologie – L'être est ‘terre promise’ à travers un Exode.

 

Ordre – Où est l’ordinateur de cette permanente création d'ordre à travers la nature ? La science ne perçoit que juxtapositions et rencontres. Elle ne saisit pas d'appareil central, pas de mémoire, pas de réseau de communication, pas de programme d'ensemble... Pourtant un tout s’organise !

 

Ordre mondial – Un désordre encore.

 

Origine – La source est claire. Seul le fleuve est boueux. Il faut remonter le fleuve.

 

Outilité – Système exponentiel producteur de nos euphories.

 


 P

 

Pacte schizoïde – Contre l’Alliance se lève une conspiration.

 

Païen – On ne devient chrétien que contre le païen qu’on est au départ et qu'on reste toujours quelque peu.

 

Pâques – Le monde est lent à risquer ses sécurités d'immanence et ses certitudes installées.

 

Paradigme – Tout se passe comme si, à l'image du monde matériel, l'ordre spirituel se déployait dans un écosystème spécifique d'énergie spirituelle.

 

Paradoxal – L'homme est un être paradoxal. Il est visiblement le seul être de la nature qui ne soit pas simplement de la nature. Et il le sait.

 

Paradoxe – Il est éclairant par la bande.

 

Paradoxe humain – L’homme, en si grande continuité avec le ‘donné’ naturel, ne devient pourtant compréhensible qu'en rupture avec lui.

 

Par l’absurde – C’est par l’absurde que l’enfant devenu prodigue fait l’expérience qu’il est fait pour autre chose que pour garder les cochons.

 

Parler – Nous ne parlerions pas si nous étions pleins.

 

Parole – La parole est fille de l’ouvert. Elle dit dans les interstices du langage.

 

Parole de Dieu – 1+1=2. Dieu ne parle ce langage de nécessité qu’aux éléments de la création matérielle et laisse ensuite aux physiciens le soin de le décrypter. Aux hommes, il parle autrement.

 

Parthénogenèse – De trop le Père judéo-chrétien.

 

Pauvreté – Paradoxale traversée du vide vers d’autres abondances.

 

Péché – Le péché n’est prométhéen que dans les fictions. En fait il commence par l’insinuation plutôt que par des invectives tonitruantes. Il arrive de biais. Il vient par glissement. Masqué du ‘on’.

 

Péché archéologique – Un péché contre la Parole humanisante, c’est-à-dire contre la matrice de l'humain.

 

Péchés capitaux – Traditionnellement on en compte sept. L’orgueil, l’envie, la colère, l’avarice, la luxure, l’intempérance, la paresse. On les croit d’un autre âge. Leur actualité est plus brûlante que jamais. Ils piègent notre désir. Ils le piègent à sa racine.

 

Péché du monde – Cette plaie profonde au flanc du monde crie sa béance et sa transcendance.

 

Pensée – Pour pouvoir vérifier objectivement l'hypothèse matérialiste, il faudrait que personne ne pense! Avec l’existence de la moindre pensée le jeu est déjà faussé.

 

Performances – Ce sont ses performances, notamment la résistance victorieuse à travers la sélection naturelle, qui constituent le critère, c'est-à-dire l'épreuve et la preuve, d'un bon programme. Or les performances sont exclusivement de l'ordre du ‘phenon’, alors que leur programme appartient exclusivement au ‘genos’. Entre les deux il n’y a pas de correspondance possible. Comment expliquer la performance du programme ?

 

Personne – Ton mystère personnel est déjà plus que tien. Il est embarqué là où l’humain n’est plus tout seul maître à bord de lui-même.

 

Perspective – Nous avons désespéré des ‘essences’. Il nous reste les ‘perspectives’. Multiples, diverses et contradictoires.

 

Pertinence – Ce qui s’écrit ‘entre les lignes’ devient plus pertinent que le texte lui-même.

 

Perversion – Lorsque le regard de l'homme sur Dieu est perverti, le regard de l'homme sur l'homme ne peut pas ne pas l'être à son tour.

 

Petit bourgeois – Il n’y a pas de petits profits. Mentez, il restera toujours quelque chose...

 

Petit reste – L'intelligibilité naturaliste qui se veut être en stricte continuité avec le même peut avoir raison à 99%. Le stupéfiant, c'est le un pour cent restant.

 

Philosophie – Au-delà de l'intellect, l'amour de la sagesse.

 

Philosophie de l'Histoire – Nous sommes embarqués ‘au milieu’ de l'histoire. Son Alpha et son Oméga nous échappent.

 

Plein – Nos réflexes physicalistes et substantialistes ne valorisent que le ‘plein’.

 

Plus loin – En allant plus loin en toi et plus profond, tu expérimentes toujours plus de vide. Et en même temps, paradoxalement, toujours plus de plénitude.

 

Poïétique – La parole aux sources de son inspiration.

 

Point – Le possible de l'homme n’est plus fondé dans le lien mais dans le point. Le point de départ. Je pense, donc je suis...

 

Point d'encrage – C’est Descartes qui énonce le nouveau principe. Il faut à tout enchaînement un point d’ancrage. Les ‘longues chaînes de raisons’ resteraient flottantes si un premier anneau ne les reliait à de l’absolu. Jusque là, l’ancre pouvait être jeté de partout; il trouvait toujours en Dieu un roc ferme. A présent les fonds se révèlent plus mouvants. Et les points d’ancrage plus incertains.

 

Pollution – Tu crois tes sources polluées ? Descends simplement assez profond au-delà de toi-même.

 

Possibilité – Les conditions de possibilité de la science échappent à la science.

 

Possibilité de la possibilité – N’est-il pas incroyable que l'évolution ait pu aboutir à un être capable non seulement de se mettre en question lui-même, mais encore de reprendre dans sa question l'ensemble des surgissements de la possibilité même de la question ?

 

Post-modernité – Doit décider entre continuité et rupture.

 

Poubelles de l'Histoire – On les croyait destinées aux hérétiques de cette religion progressiste et aux contestataires de cette ‘indépassable’ espérance humaine. C’est le marxisme lui-même qui finit par s’y décomposer.

 

Pourquoi – Où chercher les fondamentales réponses aux ultimes 'pourquoi' ?

 

Pouvoir d'achat – Ce qui reste de tes pouvoirs lorsque les autres t’ont été enlevés.

 

Préalable – Nous ne pensons les préalables qu’à partir de leur aboutissement, à savoir l’homme lui-même.

 

Pré-compréhension – Il n’y a d’interprétation qu’interprétée. Et chacun interprète à travers sa propre pré-compréhension.

 

Prérequis – Le hasard que nous invoquons est déjà téléonomique. Il est riche de notre finalité. Il est intelligent de notre intelligence. Il est rusé de notre ruse. Le hasard qui joue à la roulette présuppose le jeu lui-même et celui-ci ne peut pas venir du hasard.

 

Présence – La présence de Dieu ne s’impose pas. Son absence non plus. Assez de raisons, comme l’a perçu Pascal, pour douter et assez de raisons pour croire. C’est le risque qui fait la différence.

 

Présupposé – L’analyse n’est possible qu’à partir d’une synthèse préalable. La réduction de l'homme présuppose l'homme non-réduit.

 

Pré-voyance – La vie conserve et défend jalousement un acquis désavantageux qui ne se révélera positif qu'ailleurs et longtemps après. Stupéfiante ruse capable de faire de tels détours ! Comment expliquer une telle ‘pré-voyance’ ?

 

Prison – On ne quitte pas ce qu'on prend pour un paradis. Il faut se savoir en prison pour vouloir s'évader.

 

Prince de ce monde – Les dessous du jeu du Prince de ce monde n'ont probablement jamais été autant soupçonnés qu'en nos jours où cette folle aventure commence à tourner mal.

 

Probabilité – Soit un gigantesque amoncellement de lettres de l’alphabet. La probabilité d’en tirer au hasard un mot quelconque existant dans le dictionnaire est grande. La probabilité d’en tirer une phrase est déjà beaucoup plus petite. La probabilité d’en tirer un traité de biologie est nulle. A moins qu'il y ait autre chose.

 

Prodigue – Quelle image de soi peut bien avoir l’enfant prodigue en se mirant dans les flaques troubles de l’enclos des cochons ?

 

Programmateur – D'où peut venir un programme sans programmateur ? 

 

Programmation spontanée – Comment, par exemple, les macromolécules de l'ARN et de l'ADN, d'abord non codées, auraient-elles pu posséder l'information capable de reproduire et contrôler des protéines avec lesquelles elles n'étaient pas encore associées ?

 

Programme – D’où vient le tout du programme de la vie ? L'ensemble des détails n'a de sens que dans la logique de l'unique tout. Il n'y a pas de demi-programme. Un programme fonctionne ou ne fonctionne pas. Il ne fonctionne pas à moitié. Un programme avec un millionième d'erreur n'est pas juste à 999999/1000000. Il est même pire que rien puisqu'il désorganise !

 

Progrès – Substitut de l’Espérance chrétienne. Sacralisation de la fuite en avant de l’homme chassé du Paradis, condamné désormais à se donner les paradis qu'il peut.

 

Progressisme piégé – Pourquoi ça ne marche pas? Eh bien ça marcherait si... Si effectivement l’espace englobant du système exponentiel et les possibilités de cet espace étaient infinies sans jamais rencontrer de limite.

 

Projecteurs – Les vanités cherchent consistance sous leurs feux.

 

Projet – On oublie le 'jet' avec son risque inhérent.

 

Prophète – Celui qui ouvre chaque maintenant à de nouvelles perspectives face à de nouvelles décisions.

 

Profane Le profane n'est pas premier; il est par dérivation.

 

Protagoniste invisible – L’Autre invaincu.

 

Protestation – Preuve que les valeurs ne sont pas mortes. L'indifférence ne proteste pas.

 

Publicité – Maîtrise parfaitement l’art de trouer les désirs.

 

Pudeur Il y a des mots comme 'bonheur' qu'on ne prononce pas sans infinie pudeur.

 

Puits froid – Que serait la vie de l’esprit sans puits froid, c’est-à-dire sans questions ?

 

 

 Q

 

Quatre moments – Une dialectique à deux moments perpétue un mouvement pendulaire. Une dialectique à trois moments tend vers le bouclage de la boucle. Seule une dialectique à quatre moments procède dans l'ouvert du dépassement infini. Scandale pour la raison que ce quatrième mouvement et grandeur pourtant! Par elle, la raison est pro-voquée au dépassement d'elle-même.

 

Que – Dieu n’est pas un ‘ce que’ objectivable. Il est purement ‘que’.

 

Questions béantes – La boucle explicative ne se boucle pas. Il faudrait, pour boucler le même sur lui-même, que les réponses sortent victorieuses de l'affrontement. Or ce sont les questions qui demeurent invaincues.

 

Questionnant – L'évolution aurait pu s'arrêter à quelque chose comme le chimpanzé et le problème ne se poserait pas par manque de questionnant.

 

Questionnement – Le questionnement se faisait ‘dans’ la réponse. A présent toute réponse est déjà diluée dans le questionnement.

 

Question – Nos réponses restent inlassablement béantes sur des questions rebelles.

 

Quintessence – De toutes choses nous voudrions extraire la quintessence. Oubliant qu'en voulant ainsi tout, tout de suite, nous risquons de n'avoir jamais que le tout du rien.

 


 R

 

Raison – La raison ‘scientifique’ ne représente qu’une des manières qu'a la raison de se constituer. Elle ne représente qu'un des régimes du logos.

 

Raison unidimensionnelle – Désormais peut exister une foi sans raison et une raison sans foi. Les ponts sont coupés. L’humain s’installe d’un côté.

 

Raisons – Quelles raisons de vivre peuvent rester à un monde qui n’a plus de raisons de mourir ?

 

Rapport – L’objet de la science n’est pas l’être mais le rapport.

 

Rationalisations – Elles jouent le plus souvent de mécanismes de défense.

 

Rebelles – Imagine un instant qu'atteintes par la contagion, s'éteignent les voix rebelles et se taise le petit reste des protestataires du sens. Combien de temps, penses-tu, le monde pourrait-il survivre ?

 

Réconcilié – Dis-moi ta joie. Je te dis ta grâce.

 

Réductions – Cet épistémé de la réduction porte le nom prestigieux de ‘science’. On la croit neutre. Elle conspire.

 

Réductionnisme – Le réductionnisme, pour se vérifier, devrait se penser à partir d'un originaire néant. Avec l’existence de la moindre pensée, le jeu est faussé. Malgré l’illusion, le lapin est déjà dans le chapeau !

 

Réel – Dans la Bible il n’y a pas de place pour la ‘re-présentation’ ou la ‘mise en scène’. Pas de masque. Pas de théâtre. Pas de plateau sur lequel se jouerait plus vraie que vraie, la réalité humain.

 

Référentiel – On le distingue de plus en plus difficilement de la girouette.

 

Refoulement – Très fondamentalement, est-ce Dieu que nous refoulons ou est-ce nous-mêmes qui nous refoulons devant Dieu?

 

Règle – La règle nous sécurise. L'exception nous terrorise.

 

Règne du ‘même’ – Vaste essai de mettre l'homme sur le plus petit dénominateur commun. Commun... C'est-à-dire avec le reste de la nature.

 

Relativisme – Tout est vrai, tout est faux, aujourd’hui. Cela dépend d’où l’on regarde et surtout comment on se sent ‘touché’.

 

Relativité – Nous ne mesurons jamais qu'à la mesure de nos mesures !

 

Religieux – Chassez le ‘religieux', il revient au galop et sous mille et une formes insolites..

 

Religieux sauvage – En rupture de ban et en roue libre.

 

Renaissance – L’homme glorifié en ces temps nouveaux n'est-ce pas l'homme tel qu'en lui-même révélé surhumain par grâce ?

 

Rencontre de différence – La rencontre de différence est féconde. La rencontre d’extrême différence est infiniment féconde. C’est ainsi que se rencontrent Athènes et Jérusalem.

 

Renfermé – C'est avec le soupçon d'un possible ‘dehors’ que la caverne commence à sentir le renfermé.

 

Réserves – C’est parce que ses réservoirs d’énergie spirituelle et de ressources d’humanité ne sont pas vides que l’humain est capable de traverser sans mourir des espaces désertiques.

 

Résonance – La bulle de notre modernité s'est constituée en gigantesque système résonateur. La résonance se fait fallacieuse source de vérité. Bouclant la cause sur l’effet et l’effet sur la cause, elle répercute en l’amplifiant un consensus trompeur qu’elle ne cesse de provoquer.

 

Respect – Garde du sacrilège le mystère sacral de l’homme.

 

Ressources d’espérance – Déjà est la radicale incapacité de s’installer dans la désespérance...

 

Reste – L'intelligibilité naturaliste qui se veut être en stricte continuité avec la nature a sans doute raison à 99%. C’est l’inquiétant un pour cent restant qui est intéressant.

 

Responsabilité – On couvre de gloire et d’argent les figurants télégéniques de nos turpitudes. Ensuite on s’en prend au gosse contaminé.

 

Retour du refoulé – Sous des avatars différents, une floraison d'ismes.

 

Retournement – Il arrive à la sagesse de jouer. Tu prends une bande de papier. Tu colles ensemble les deux extrémités en ayant soin de faire faire un demi-tour à l’une d’entre elles. Essaye de colorer une des surfaces. Tu t’aperçois qu’elle est seule. Cela s’appelle une ‘bande de Moebius’. Elle t’apprend qu’il suffit d’un retournement pour réconcilier l’endroit et l’envers.

 

Rêve – Un rêve hante notre inconscient, celui du paradis terrestre.

 

Révélation – Un voile se déchire. Un mystère se révèle. L’Autre vient pro-voquer.

 

Révolution copernicienne – L’antique image du monde renversée. Une ‘révolution’ identique s’opère dans le rapport de l’être et du connaître. Ce qui était centre est mis en orbite. Ce qui était satellite se met au centre.

 

Révolutions – Deux grandes ruptures traversent l'Histoire. Deux gigantesques révolutions. Et deux seulement! Toutes les autres s'en nourrissent et s'articulent sur elles. Dix mille ans nous séparent des émergences de la première. Et quatre mille ans des origines de la seconde.

 

Ridicule – Tu passes pour ridicule si tu t’obstines à creuser des puits là où l’on meurt de soif.

 

Risque – Frayeur des enfants maternés.

 

Roue libre – Les plus dynamiques des valeurs de la modernité ne sont fondamentalement, malgré les apparences trompeuses, que des valeurs judéo-chrétiennes, mais tournant en ‘roue libre’, devenues ‘folles’, parce que hors de la source de leur sens.

 


 S

 

Sacré – Crise du monde pour qu'émerge l'humain.

 

Sacrifice – L'homme, un animal capable de sacrifier des pans entiers de son animalité pour devenir humain.

 

Sacristie – Pourquoi l'intelligence chrétienne se réfugie-t-elle dans la sacristie ?

 

Sagesse – Elle perçoit l’autre moitié symbolique du monde.

 

Sans Dieu – Dès lors tout peut devenir dieu.

 

Sans l'Autre – Toute l'aventure de la modernité n'est essentiellement, quant à son énergie et sa fécondité, que la poursuite de l'expérience judéo-chrétienne, mais sans l'Autre.

 

Sans recours – Si l'homme est responsable sans recours il ne reste que la honte ou la fuite. Et souvent les deux en même temps.

 

Sauter – Nous ne sautons jamais par-dessus un préalable qui déjà nous englobe.

 

Savoir – Nous ne savons que sur fond de mystère.

 

Science – La science n'est ni illumination d'un mystère transcendant ni photographie du réel. Elle est une construction.

 

Science constituante – Derrière la science ‘constituée’ se tient la science ‘constituante’. Autant la première est sûre d’elle-même, autant la seconde tremble sur les béances derrière ses matériaux, derrière ses méthodes et derrière ses lois de construction.

 

Sciences humaines – Une méta-histoire des ‘sciences’ dites humaines révélerait sans doute la finalité occulte de leurs ‘lucididés’ et l'ampleur de l'acharnement thérapeutique pour ‘sauver’ l'homme de lui-même, c'est-à-dire pour le ‘sauver’ de sa filiation divine.

 

Scientisme – Confond une totalisation insulaire avec la totalité absolue.

 

Schizoïdie – Les liens coupés.

 

Secondarité – N'a pas peur du long terme.

 

Sens – Jusqu'à aujourd'hui nous ne savions pas son absence mortelle. Nous vivions inconsciemment dans sa surabondance. Nous le produisions tout naturellement plus que nous ne le consommions. Nos réservoirs en débordaient.

 

Sens de l’histoire – La raison de l'histoire n'est pas dans la raison mais dans l'histoire qui crucifie la raison.

 

Sens de l’homme – Lorsqu'on perd le sens de l'homme, on est prêt à se prostituer aux résidus idéologiques d'une simple méthode.

 

Sens vagabond – Jamais les sens pluriels ne furent aussi vagabonds.


Sérieux – Aux mécaniques de refoulement et aux mécanismes de défense on s’efforce de prêter la solidité scientifique.

 

Sexe – Débarrassé de ses tabous et de son mystère il se fait banal.

 

Signifiant nu – Ce qui reste après avoir rompu les liens ontologiques et perdu le signifié.

 

Signifiant orphelin – Exit le signifié. Reste le signifiant avec sa réduction à l’état de langage brut.

 

Silence – On peut essayer d’imaginer, à la limite, à l’extrême de la limite, un silence éternel et absolu. Mais c’est encore, c’est toujours, un silence qui parle !

 

Singer Dieu – Le miroir étant brisé, il ne reste plus à l'homme que singer Dieu.

 

Solidarité – Les uns ne peuvent jouer les prodigues que parce que d’autres restent ‘branchés’ sur la source.

 

Sondages – Il leur arrive de se tromper... Très bonne nouvelle pour la liberté.

 

Sophistes – Avec les mêmes arguments on arrive tantôt à tout démolir, tantôt à tout justifier.

 

Sorcier – L’homme schizoïde se croit sorcier. Il n’est qu’apprenti.

 

Sortir– Les cavernes sont plurielles et s'emboîtent. La sortie de l'une risque de faire illusion et de cacher de plus vastes et de plus englobantes encore. Il faut oser sortir infiniment de la caverne.

 

Soupçon – Au moment même où l'homme avait cru boucler la boucle de sa propre divinité, déjà se levaient les ‘maîtres penseurs’ du soupçon. Ils n’avaient pas fini de prophétiser la mort de Dieu que déjà montait l’annonce de la mort de l'homme.

 

Source – Au fin-fond de toi, le petit enfant... En si grande proximité avec le sourire de Dieu. Si proche des origines créationelles. Si proches de la Source...

 

Spiritualité – Les facilités de la société d'abondance peuvent susciter et entretenir les besoins spirituels comme les autres. On peut se laisser tenter par telle ‘spiritualité’ comme par n'importe quel produit de consommation.

 

Stade anal – Il ne suffit pas de clamer 'progrès' pour dépasser les stades coprophages.

 

Structuralisme – Sans doute la forme la plus intelligente du matérialisme moderne. La boucle du même enfin complètement bouclée !

 

Stupéfiant – Un chimpanzé qui se mettrait en prière !

 

Subjectivité – La force de l’évidence doit venir désormais de la subjectivité qui n’a plus besoin d’autre garant qu’elle-même. C’est elle qui veut se poser comme fondatrice de la totalité pensable. Ainsi donc doit s’accomplir le renversement ‘copernicien’ de l’être à la pensée. Une nouvelle courbure de l’espace mental. Une nouvelle gravitation de l’être.

 

Succédané – Nous sommes tellement gavés de succédanés que les nourritures authentiques nous deviennent indigestes.

 

Suffisance – La science peut certes prétendre, et fort légitimement, qu'un monde aseptisé lui suffit. Mais le monde, lui, n'a aucune raison d'être sûr, qu'ainsi réduit, il se suffise à lui-même !

 

Superficie – L’ordre des évidences quotidiennes.

 

Sur-moi – Est fictif à moins de coïncider avec Dieu.

 

Suspens – Tout ‘il y a’ reste en suspens au-dessus de l’infinie béance d’un ‘pourquoi y a-t-il ?’

 

Symbole – Tout parle puisque tout peut être symbole.

 

Symbolique – La parole est embarquée pour une traversée du champ symbolique.

 

Syncrétismes – Les quantités avidement additionnées ne font en réalité que se soustraire.

 

Synthèse – Pour que les arbres cessent de cacher la forêt.

 

Système clos – Ce n'est que pour un temps seulement qu’il peut se donner l'illusion de tourner quand même. Parce que les élans se prolongent par inertie cinétique. Parce que les réservoirs ne sont pas encore vides. Parce qu’il reste les prophètes. Mais inexorablement joue l'entropie.

 

Système piégé – Les possibilités d'entrée et de sortie du système de nos euphories ne sont pas infinies mais finies. Elles sont inexorablement limitées par un système plus englobant qui est lui-même réfractaire à l'exponentialité, à savoir l'écosystème.

 

Sisyphe – Reste à creuser des trous pour essayer de les combler.

 


 T

 

Tabou – En l’absence de référentiel venus d’ailleurs c’est la ‘bulle’ qui, désormais, se trouve elle-même responsable de ses tabous!

 

Tautologique – Il est impossible que de l'immanence bouclée en stricte immanence puisse sortir autre chose que de la tautologie

 

Téléonomie – Par quel miracle ont pu se former les premières macro-molécules capables de réplication, sans le secours d'aucun appareil téléonomique ?

 

Témoins d’ailleurs – La caverne ne peut que vouloir les expulser.

 

Temps de gestation – Il était inévitablement à la mesure de l'énormité des différences qui se sont étreintes pour que puisse naître notre modernité.

 

Tentation de l'ange Luci-fer Le serpent dit... Vous serez comme des dieux... La femme répondit... Le serpent répliqua... L'engrenage fatal commence ainsi. L'euphorie occulte alors ce qui un jour, nécessairement, adviendra. C'est écrit: Ils virent qu'ils étaient nus...

 

Terre natale – La connaissance scientifique n'est pas par génération spontanée. En-deçà et au-delà de nos rationalisations se déploie, comme plus englobant, le vaste monde symbolique, ‘terre natale’, selon la suggestive expression de Cassirer, de nos créations.

 

Théologie – La théologie niée ne fait pas l'économie de la théologie.

 

Théomachie – L'homme divinisé par grâce de ‘Je Suis’ boucle sa divinisation sur elle-même et se prétend dieu à la place de Dieu. Dès lors Dieu doit mourir.

 

Thermodynamique – Doit servir de paradigme et nous faire réfléchir sur l’entropie et la néguentropie à l'oeuvre dans la réalité humaine.

 

Tohu bohu – Non pas celui de la Bible sous le pouvoir du Créateur. Le désordre d’où part un certain savoir moderne veut être lui-même l’originel absolu.

 

Totalisation – Si grandes soient-elles, nos totalisations ne sont jamais que des 'bulles' flottantes sur des béances. Nous ne totalisons jamais qu'entre Alpha et Oméga.

 

Totalité – Plutôt que d'accomplir, ne fut-ce que partiellement, notre totalité, nous préférons réaliser totalement notre partialité.

 

Tradition – Don d’humanité qui se reçoit et se transmet en s’enrichissant et en se diversifiant.

 

Transcendance – Qu’elle le veuille ou non, notre modernité reste incompréhensible à elle-même sans sa dynamique de transcendance. Et nous savons d’où cela lui vient.

 

Transcendantal – Un au-delà de la pensée étant devenu impensable et un au-delà de l’idée impossible, exit la ‘transcendance’. Reste une visée seulement 'transcendantale’.

 

Transcender – Sans transcendance, le ‘transcender’ peut-il être autre chose qu'une fondamentale mystification.

 

Transhistoire – L'histoire peut-elle radicalement prendre sens ailleurs que dans sa tension avec une transhistoire?

 

Traversée des contraires – L’œil n'a aucune utilité avant qu'il ne soit parfaitement au point; il est alors non seulement inutile mais gênant. La chance d'une mutation ne vient qu'après une série d'autres mutations qui ne vont pas nécessairement dans le même sens ! D’où vient à la vie cette maîtrise du très long terme ?

 

Traversée du vide Quelle chance a une mutation pour s'imposer ? La sanction n'est pas immédiate; elle ne lui vient qu'après une série d'autres mutations. Comme si elle restait suspendue dans l'inutile. Comme si elle était là, pour rien, jusqu'au moment où elle se découvrira y être pour quelque chose. L’œil, d'une certaine façon, n'est possible qu'après la vision.

 

Trompeur – Corollaire du doute cartésien. Y a-t-il un Dieu ? Et s’il était trompeur ?

 

Trou noir – Le trou noir peut être paradigme. Si grande risque d’être la courbure de notre espace moderne qu’elle crée une frontière entre une région extérieure d’où des signaux peuvent être émis à l’infini et une région intérieure où tout signal émis reste piégé.

 


 U

 

Ultime bilan cosmique – Que restera-t-il finalement et définitivement de la grande aventure divine et humaine à travers l'espace et le temps? Quelles valeurs, quelles créations, quels acquis, auront assez de poids pour traverser l'éternité? Il faut relire le chapitre vingt-cinquième de Matthieu. A la stupéfaction de tous, cela se trouvera tout en bas de la divine descente, dans les bas-fonds de la kénose.

 

Ultime englobant – Dieu ne doit plus être l’ultime englobant. Il doit être lui-même englobé dans plus grand que lui, à savoir le seul possible humain.

 

Unidimensionnel – Lorsqu’il ne reste finalement que du manipulable.

 

Uniformes – Les corps se parent de mille habits différents. Les âmes restent en uniforme.

 

Urgence – Ouvrir un espace à l’espérance.



 V

 

Vacuité – Nous fabriquons frénétiquement du plein et c’est en son creux que se met à proliférer un vide désespérant.

 

Valeur – Humanité, Liberté. Egalité. Fraternité. Progrès... Dans quelle culture autre que celle fécondée par le père judéo-chrétien, ces valeurs sont-elles seulement pensables ? Elle se reprennent simplement en courbure païenne.

 

Vanité – Notre vide de Dieu se remplit étrangement de substituts inversés du divin.

 

Vent – Les liens étant rompus, la parole reste orpheline et les mots, de simples dénominations: ‘nuda intellecta’. Du vent. Flatus vocis.

 

Verbe – Chaque homme naît là où le Père ne cesse de dire son Verbe. L'homme n'est authentiquement homme que dans cette diction.

 

Vérité – La vérité des dogmatismes et des scepticismes est dans leur dépassement dialectique.

 

Verticale – L'homme n'existe authentiquement que dans l'abrupt de sa verticale béance.

 

Vertige – Quelle est la raison de la raison ? Voilà la raison prise de vertige.

 

Vibrations – Bien et mal se jaugent à la résonance, c’est-à-dire seulement aux effets des vibrations épidermiques.

 

Vide – Un univers vide de Dieu. Un ciel vide des essences. Un monde vide du mystère. Restent les ‘profondeurs’ creuses de nos futilités.

 

Vie nouvelle – Trop risquée. On préfère les sécurités maternantes.

 

Vie spirituelle – Est régie par une secrète loi du renversement des contraires. Plus tu approches de ton propre néant, plus tu atteins ce point de rupture où tu bascules dans l'absolu de l'être.

 

Violence – L’animal ne connaît pas la violence. Seulement l'agressivité qui reste dans ses limites. La violence est propre à l'homme.

 

Violence gratuite – Lorsque les règles du jeu sautent.

 

Virtuel – Le règne du possible impossible.

 

 

W

 

WWW – World Wide Web. Vaste toile (d'araignée) virtuelle tissée sur le globe capable de créer des liens entre les esprits de milliards d'humains. D'aucuns y suspectent un dépotoir de toutes nos turpitudes. D'autres y trouvent un étonnant espace de rencontre et de partage. D'autres, enfin, y voient l'ébauche du futur super-cerveau de l'humanité.

 

 Y

 

Y-a-qu'à – Invocation de l'incompétence face aux urgences.


Yoga – En passant de l'Inde à l'Occident a migré des âmes vers les corps.

 

 Z

 

Zapping – Jouer de la télécommande ou de la souris pour assouvir une curiosité boulimique face à une débauche d'images et d'informations.

 

Zèle – Est devenu très suspect.

 

Zombie – Ce qui reste lorsqu'on se laisse décerveler, désosser, émasculer, bref, dépersonnaliser.

 

Zoo – La vie mise en cage et en sécurité. Un rêve secrètement caressé par bien des humains.