Dieu en toi



Car Dieu a toute puissance au ciel et sur terre. Une seule chose lui manque: c'est de ne pas pouvoir accomplir en l'homme la plus exquise de ses œuvres. (5)


L'âme a trois nobles puissances qui en font véritablement une
image de la sainte Trinité: la mémoire, l'intelligence et la volonté libre. (1)


Quand tout est ainsi apaisé, l'âme se voit elle-même en même temps que toutes ses puissances. Elle se reconnaît comme
l'image raisonnable de Celui dont elle est sortie. (53)


Celui qui pourrait y parvenir y trouverait vraiment Dieu et se trouverait lui-même en Dieu simplement. Car
Dieu ne quitte jamais ce fond. Dieu lui serait présent. (44)


La noble étincelle intérieure retourne là en un
mouvement de reflux correspondant à celui de son originaire jaillissement. (19)


Toute grâce et toute félicité sont en même temps infusées.
L'homme devient un homme divin. Ce sont là les piliers du monde et de la sainte Eglise. (19)


L'homme le plus intérieur n'a pas d'activité propre puisqu'
en lui l'activité est celle-là même de Dieu et qu'il doit se tenir purement passif sous l'action de Dieu. (66)


Tout ce qui te reste à faire c'est de le
laisser accomplir son œuvre en toi et que tu ne lui suscites aucun embarras. Alors il te remplira pleinement. (25)


En un certain sens
on peut même dire qu'ils ne sont plus, mais que c'est Dieu qui est en eux. Ah! ce sont des hommes très chers. Ils portent le monde entier. Ils sont les nobles colonnes de ce monde. (5)


Les nobles hommes qui se laissent préparer par Dieu, ces hommes abandonnés, précieux et heureux, sont élevés au-dessus d'eux-mêmes. Et voilà pourquoi, dès la première attaque ou la première prise de conscience du péché, ils se hâtent de porter leur mal à Dieu. Ainsi il n'y a plus péché.
Ils sont dans une divine liberté. (5)


A tous ces gens-là Dieu ne tient pas un brin. Ils ne peuvent donc pas, à cause de leur service, être appelés enfants ou fils de Dieu. Même s'ils font extérieurement de très grandes œuvres, Dieu n'en fait aucun cas. Car
ce n'est pas lui qui est le fond de ces gens, mais ils sont eux-mêmes la cause de leur activité. (45)


Dieu n'a jamais été en eux. Ce n'est pas sur lui qu'ils ont bâti. Ils n'ont pas établi sur lui leur fondation, ils ne lui ont donné aucune attention. Ils n'ont été occupés que de leur jouissance sensible et temporelle. Quand le fondement cède et que les fondations s'écroulent il faudra bien que tombe aussi la paix qui était bâtie dessus. (46)