L’habitation de Dieu



"Le royaume de Dieu est en nous." Il n'est qu'à l'intérieur, dans le fond, au-delà de toute l'activité des facultés. (29)


L'homme devient lui-même le royaume de Dieu et Dieu règne en lui. Dans son cœur trône alors magnifiquement le roi éternel qui lui commande et le gouverne.
Ce royaume est proprement dans le plus intime du fond. (62)


Dieu lui-même est venu s'établir dans ce délicieux abîme,
dans le noble et mystérieux royaume. C'est là qu'il opère. C'est là qu'il habite. C'est là qu'il règne. (24)


Cette Trinité, nous devons la voir en nous-mêmes. Il s'agit de nous rendre compte comment nous sommes vraiment faits à son image. Car on trouve dans l'âme, en son état naturel, la propre image de Dieu. (29)


L'image de la Trinité
réside dans le plus intime, au plus secret, dans le tréfonds de l'âme, là où, dans ce fond, elle a Dieu essentiellement, réellement et substantiellement. (29)


Mes enfants, c'est ici le fond dans lequel gît la véritable image de la sainte Trinité. Et
ce fond est si noble qu'on ne peut lui donner aucun nom propre. Parfois on le nomme l' ‘assise’ et parfois la ‘cime’ de l'âme. Mais il n'est pas plus possible de lui donner un nom qu'il n'est possible de donner un nom à Dieu. (70)


On ne peut pas plus séparer Dieu de ce fond qu'on ne peut le séparer de lui-même. Cela vient de son éternelle ordonnance. Il en a ainsi décidé; il ne veut donc ni ne peut s'en séparer. C'est ainsi que ce fond possède par grâce au plus profond de lui-même tout ce que Dieu a par nature. (29)


Comment Dieu s'est-il établi dans le fond intime de l'âme ? Comment y demeure-t-il caché et voilé ? Bienheureux serait, à n'en pas douter, celui qui pourrait découvrir, reconnaître et contempler ce
mystère. (6)


"Il est venu pour rendre témoignage à la lumière." La lumière dont il a été un témoin, c'est une lumière essentielle qui surpasse toute connaissance et toute réalité. Cette lumière
luit dans le plus intime et le plus profond du fond de l'âme humaine. (44)


Le Verbe éternel est, dans notre fond intérieur,
si ineffablement près de nous et en nous que notre être même, notre propre nature, nos pensées, tout ce que nous pouvons nommer, dire ou comprendre, est loin d'être aussi près de nous, est loin de nous être aussi intimement présent que ne l'est le Verbe éternel. (49)


Jésus était donc venu là au temple où l’on fêtait la Dédicace, c'est-à-dire le renouvellement. Comment se fait le renouvellement
en ce temple dans lequel le Dieu d'amour habite si volontiers, où il habite plus réellement que dans tous les temples qui aient jamais été bâtis ou consacrés ? C'est quand l'homme, avec toutes ses facultés, avec toute son âme, se recueille et pénètre en ce temple dans lequel, en vérité, il trouve Dieu habitant et opérant. (13)