Silence



La Parole éternelle sortant du cœur de son Père. C'est au milieu de ce silence, au moment même où toutes les choses se taisent profondément et où le vrai silence règne, c'est alors qu'on entend en vérité cette Parole. (1)


Quand le vent fait rage et que claquent fenêtres et portes, on ne peut rien entendre nettement. C'est pourquoi si tu veux entendre en toi la parole paternelle, mystérieuse et confidentielle qui
t'est dite en un chuchotement secret, au plus intime de ton âme, il faut alors qu'en toi et autour de toi tout orage soit apaisé. (13)


Quelle est donc cette merveille
que Dieu se taise ici ? (9)


Il y a des personnes qui ne questionnent plus. Ce sont les âmes parfaites. Elles ont franchi le stade où l'on interroge. Mais où les trouve-t-on? En ces âmes il n'y a plus de curiosité. Augustin et Aristote disent en effet que c'est la curiosité qui pousse à interroger. En celles-ci il n'y a plus de curiosité, car elles sont parvenues au-delà de toute curiosité. En elles
il n'y a plus de curiosité puisque la vérité les a pénétrées. (83)


C'est pourquoi tu dois te taire. Alors la Parole de cette naissance pourra être prononcée en toi et
tu pourras l'entendre. (1)


Le Seigneur vient alors en un rapide éclair. Il illumine le fond et veut y être lui-même le maître d'œuvres. Dès qu'on prend conscience de la présence du maître, on doit, en toute transparence, lui abandonner le travail.
Toutes les facultés doivent alors se taire et lui préparer un grand silence. (57)


Pour entendre sa parole on ne peut rien faire de mieux que de se tenir dans le calme, écouter et se taire.
Veux-tu que Dieu parle ? Tout doit se taire. (45)


Car si tu veux que Dieu parle, il faut te taire.
Dieu doit-il entrer, toutes choses doivent sortir. (1)