Encombrements



On trouve des gens qui donnent grande attention à l'extérieur, aux bonnes manières dans les œuvres et à la tenue, pensant que si ceci est bien, tout est bien. Mais leur fond est tout envahi et dangereusement encombré par les créatures. C'est dans ces dispositions qu'ils récitent nombre de psautiers... (9)


Quel est donc ce temple qui est ainsi devenu caverne de brigands? C'est l'âme et le corps de l'homme. Quand notre Seigneur veut venir dans ce temple,
il le trouve changé en repaire de brigands et en bazar de marchands. (46)


Quand Dieu se présente avec ses touches et ses dons, il trouve chez beaucoup la place encombrée.
Il y trouve d'autres hôtes et il doit s'en retourner sans pouvoir entrer. (20)


D'où vient donc que Dieu t'est si étranger et que te manque si souvent son adorable présence ? C'est tout simplement que
ton ‘gemüt’ n'est pas vide et vierge, en sorte que les créatures l'encombrent et te troublent l'imagination. (78)


Voici une chose qu'il te faut savoir: si seulement tu étais vierge des images des créatures,
tu aurais Dieu sans cesse car il ne pourrait pas se refuser à toi, ni dans le ciel, ni sur la terre. Il devrait entrer en toi. (78)


Alors on verra une incroyable détresse! Chez tous ceux qui, à présent, sont de belle apparence avec leur grand nom et leur grande intelligence, avec leur grande et subtile éloquence, avec leur faux air de sainteté,
ceux en qui il n'y a pas de vrai fond vivant puisque tout y est rapporté. (18)


Ces hommes s'en
viennent avec leur cœur mondain et leur fond tout occupé prier et demander. Mais le pain ne leur est pas donné. Ce n'est pas la faute de Dieu. C'est leur propre faute. (17)


Quand ils ont ainsi fait leurs exercices d'une manière grossière et aveugle, ils vont se coucher et s'endorment. Au matin ils recommencent de la même manière. De faire ainsi leur pauvre petite prière, cela leur semble suffisant.
A ce régime, leur fond devient aussi dur qu'une meule de moulin. (17)


Quelle peut bien être alors l'impression de celui dont le cœur, l'âme et le fond, l'homme intérieur et extérieur, sont
demeurés tout à fait secs, durs, sans grâce et sans amour, le jour de cette inexprimable consolation qui surpasse toute autre ? (25)


Et tous
ceux qui se sont arrêtés ici-bas loin du but en resteront éternellement éloignés. Aussi longtemps que durera l'éternité de Dieu! (20)


Si l'homme s'aperçoit ainsi qu'en lui il n'y a pas uniquement et exclusivement Dieu, il doit faire tous ses efforts pour obtenir que Dieu lui fasse cette grâce. Sinon il se trouverait dans le cas d'un homme ayant une flèche dans le corps; on ne pourrait la retirer sans lui causer de souffrance; mais si on ne le fait pas et qu'on laisse la flèche travailler dans la plaie, il devra souffrir encore plus durement et plus douloureusement, et la chair se gangrènera.
Car là n'est pas la place de la flèche. (72)


Quoi que l'homme fasse, qu'il s'y prenne comme il voudra, jamais il n'arrivera à la vraie paix, il ne sera jamais un homme vraiment céleste, avant qu'il n'ait atteint sa quarantième année.
Avant cet âge il y a tant de choses qui occupent l'homme! (19)


Il faut encore dix ans,
il faut que l'homme arrive à la cinquantaine, avant que lui soit donné, de la plus haute et la plus noble façon, le saint Esprit qui lui enseigne toute vérité. (19)


En ces dix ans, si l'homme est arrivé à une vie divine et si la nature est vaincue, il arrivera à se recueillir, à se plonger, à
se fondre dans ce bien intérieur tout pur, tout divin, tout simple. (19)