Solidarité mystique



Je dois avoir les mêmes dispositions vis-à-vis de quelqu'un qui serait au-delà des mers, fut-il mon ennemi. Telle est la solidarité qui convient au Corps spirituel. C'est ainsi que je puis devenir riche de tout le bien qui se trouve dans tous les amis de Dieu, au ciel et sur terre. (40)


La mesure est si abondamment remplie que
le monde entier s'en trouve enrichi. Si ces gens n'existaient pas dans la chrétienté, le monde ne subsisterait pas une heure. Leurs œuvres, en effet, sont de beaucoup plus importantes et meilleures que tout ce que peut faire le monde entier. C'est Dieu qui fait lui-même toutes les œuvres de tels hommes. (38)


C'est ainsi que
la mesure des cœurs débordants se répand sur toute l'Eglise, sur les bons comme sur les méchants. Ils rapportent dans le Fond divin tout ce qui s'est jamais fait de bien. De ce bien, du plus petit au plus grand, ils ne laissent rien perdre, pas la moindre petite prière, ni le moindre acte de foi. (39)


Ils rapportent tout à Dieu avec un amour agissant et offrent tout au Père du ciel, tout ce que tous les anges et tous les saints possèdent dans le royaume des cieux: leur amour, leur félicité...
Rien n'échappe au débordement de leur mesure. Mes enfants, si nous n'avions pas ces hommes, nous serions en bien mauvaise posture. (39)


Voilà ceux sur qui repose la sainte Eglise. S'ils n'existaient pas dans la sainte chrétienté, celle-ci ne subsisterait pas une heure. Leur seule existence, en effet, le seul fait qu'ils sont, est quelque chose de plus utile et de
plus précieux que toute l'activité du monde. (43)