Monde où vas-tu ?


 
Une telle question n'est ni neutre ni innocente. Sans doute ne se poserait-elle pas si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Elle se pose pourtant aujourd'hui. Bien plus, elle ne peut pas ne pas se poser.

Elle se pose sur fond d'un
constat. Notre monde ne `fonctionne' pas bien. Il faut le dire d'emblée, ce constat ne vient pas d'un pessimisme constitutionnel. Il n'est pas non plus l'expression d'une `bonne conscience' passéiste et moralisatrice. Ce constat est le fruit d'une analyse qui sait mettre entre parenthèses les multiples formes du `correct' de droite ou de gauche. Aux antipodes du virtuel, et au-delà des idéologies, il faut, en effet, donner la parole au réel.  

 

I

Notre monde

 

C'est-à-dire notre espace d'humanité.


II

Dynamique occidentale

 

Quelque chose de décisif pour l'humain universel s'est joué ici.
D'où a pu venir à l'Occident cette dynamique ?


III

Progrès ?

 

Substitut de l'Espérance chrétienne,
la nouvelle euphorie moderne se dit `Progrès'.
Avec une Majuscule.


IV

Nos euphories piégées

 

Le système exponentiel de nos euphories.
Ce n'est pas du
dedans qu'il est menacé. C'est du dehors.

Il se trouve en effet irrémédiablement coincé
dans cet `oïkos' qui l'englobe.


V

Entropie

 

Pourquoi l'euphorie exponentielle ne fonctionne-t-elle pas ?
Les raisons doivent se trouver du côté de l'entropie,
à savoir l'irrécupérable dégradation de toute énergie.


VI

Oïkologie

 

C'est lorsque l'air empeste que nous pensons à ouvrir nos fenêtres.
Aujourd'hui, urge quelque chose comme une
écologie du souffle.