Jubilation psalmique

 

La prière biblique trouve son expression accomplie dans les psaumes. C’est donc là que doivent abonder les cris de jubilation. Pourtant les cris de détresse y sont beaucoup plus nombreux et constituent en même temps le plus grand ‘cahier de doléances’ porté à la face de Yahvé. Cette jubilation n’est pas l’expression d’une joie facile. Il s’agit d’une jubilation en exode. Une jubilation dans sa traversée de l’épreuve.

Pourquoi, Yahvé, gardes-tu ton scandaleux silence ? Jusques à quand vas-tu me cacher ta face ? Pourquoi laisses-tu monter le tumulte des nations contre ton Messie ? Pourquoi les impies tiennent-ils le haut du pavé ? Pourquoi l’injustice s’étale-t-elle victorieuse sur le monde ? Pourquoi la fidélité se perd-elle sur la terre ? Pourquoi le juste est-il raillé et persécuté ? Pourquoi n’y a-t-il personne pour le délivrer ? Pourquoi, Yahvé ? Pourquoi ?

Pitié pour moi, Yahvé ! Entends mon cri. Mon œil est rongé de pleurs. Le mal est en moi et dévore mes entrailles. Pourquoi permets-tu que la révolte me gagne ? Je m’épuise à gémir jour et nuit. Vas-tu me laisser descendre au néant des enfers ? Sauve-moi de la griffe des bêtes féroces. Délivre-moi des filets du shéol qui me cernent...

Viennent aussi les imprécations. De terribles imprécations contre les ennemis et les méchants. On n’ose pas les transcrire ici à froid...

Mais toujours la confiance en ce Dieu fort et en même temps plein d’amour. Ta fidélité va-t-elle m’abandonner, toi devant qui la terre tremble ? Toi qui me rétribues selon ta justice. Toi qui me ceins de force pour le combat. Toi qui me sauves, car tu m’aimes. Tu ne peux abandonner mon âme au shéol. Garde-moi comme la prunelle de l’œil. Toi, la lampe de mes pas, Toi mon rocher. Toi mon bouclier. Toi ma part d’héritage et ma coupe. Toi mon libérateur...

La jubilation psalmique n’est pas l’expression d’une joie facile. C’est une jubilation qui a traversé l’épreuve.

Ainsi le psaume 22.
Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné... ?

Le cri de l’extrême délaissement que le Christ en croix fait sienne. Il se termine en louange.
J’annoncerai ton nom à mes frères, en pleine assemblée je te louerai.


Yahvé, tu as mis en mon cœur plus de joie
qu’au jour ou le froment et le vin nouveau débordent.
(4,7)

Joie pour tous ceux que tu abrites,
allégresse à jamais.
Tu les protèges, en toi exultent
ceux qui aiment ton nom.

(5,12)

Yahvé, qu’il est grand ton nom par toute la terre !
Lui qui redit ta majesté plus haute que les cieux
par la bouche des enfants, des tout petits.

(8,2-3)

En ton amour je me confie !
Que mon cœur exulte !
Que je chante !
Que je joue...

(13,6)

Yahvé est à ma droite, je ne puis chanceler.
Aussi mon cœur exulte, mes entrailles jubilent...

(16,8-9)

Je veux chanter, je veux jouer pour Yahvé.
(27,6)

Je t’exalte, Yahvé, qui m’as relevé...
(30,2)

Pour moi, tu as changé le deuil en une danse.
Tu dénouas mon sac et me ceignis d’allégresse.
Aussi mon cœur te chantera sans plus se taire.
Yahvé mon Dieu, je te louerai à jamais.

(30,12-13)

Réjouissez-vous en Yahvé,
exultez, les justes.
Criez de joie, tous les cœurs droits.

(32,11)

Criez de joie, les justes, pour Yahvé,
aux cœurs droits convient la louange.
Tendez grâce à Yahvé sur la harpe,
jouez-lui sur la lyre à dix cordes.
Chantez-lui un cantique nouveau.
De tout votre art accompagnez l’acclamation.

(33,1-3)

Notre âme attend Yahvé...
En lui la joie de notre cœur.

(33,20-21)

Je bénirai Yahvé en tous temps,
sa louange sans cesse en ma bouche.

(34,2)

Rires et cris de joie pour ceux-là
que réjouit ma justice.
Ceux-là, qu’ils disent constamment:
“Grand est Yahvé”

(35,27)

Mets en Yahvé ta réjouissance:
il t’accordera plus que les désirs de ton cœur.

(37,4)

En ma bouche il mit un chant nouveau,
louange à notre Dieu.

(40,4)

J’irai vers l’autel de Dieu,
jusqu’au Dieu de ma joie.

(43,4)

En Dieu nous jubilions tout le jour,
célébrant sans cesse ton nom.

(44,9)

Tous les peuples, battez des mains,
acclamez Dieu en cris de joie.

(47,2)

Pitié pour moi...
Rends-moi le son de la joie et de la fête.
Qu’ils dansent les os que tu broyas.

(51,10)

Mon cœur est prêt, ô Dieu,
mon cœur est prêt.
je veux chanter, je veux jouer pour toi !
Eveille-toi ma gloire;
éveille-toi harpe, cithare, que j’éveille l’aurore.

(57,8-9)

Et moi, je chanterai ta force,
j’acclamerai ton amour au matin;
tu as été pour moi une citadelle,
un refuge au jour de mon angoisse.
O ma force, pour toi je jouerai;
oui c’est Dieu ma citadelle,
le Dieu de mon amour.

(59,17-18)

Le juste aura sa joie en Yahvé
et son refuge en lui.
Ils s’en loueront tous les cœurs droits.

(64,11)

Ils ruissellent, les pacages du désert,
les collines sont bordées d’allégresse.
Les prairies se revêtent de troupeaux,
les vallées se drapent de froment.
On clame, on chante des hymnes.

(65,13-14)

Acclamez Dieu, toute la terre,
chantez à la gloire de son nom,
rendez-lui sa louange de gloire...

(66,1-2)

Que les nations se réjouissent et crient de joie,
car tu juges les monde avec justice.

(67,5)

Les justes se réjouissent devant la face de Dieu.
Dans la joie ils jubilent.

(68,4)

On a vu tes processions, ô Dieu,
les processions de mon Dieu, de mon roi, au sanctuaire.
Les chantres marchaient devant, les musiciens derrière,
les jeunes filles au milieu, battant du tambourin.
En chœur, ils bénissaient Dieu...
(68,25-27)

Ils ont vu les humbles, ils jubilent;
chercheurs de Dieu que vive votre cœur.

(69,33)

Ils jubileront et se réjouiront en toi
tous ceux qui te cherchent.

(70,5)

Que jubilent mes lèvres, quand je jouerai pour toi,
et mon âme que tu as rachetée.

(71,23)

A toi nous rendons grâce,
ô Dieu, nous rendons grâce.

(75,2)

Criez de joie pour Dieu notre force,
acclamez le Dieu de Jacob.

(81,2)

Mon âme soupire et languit
après les parvis de yahvé.
Mon cœur et ma chair crient de joie
vers le Dieu vivant.

(84,3)

L’amour de Yahvé à jamais je le chante...
(89,2)

Heureux le peuple qui sait l’acclamation !
Yahvé, à la clarté de ta face ils iront;
en ton nom ils jubilent tout le jour,
en ta justice ils s’exaltent.

(89,16-17)

Il est bon de rendre grâce à Yahvé,
de jouer pour ton nom, Très-Haut,
de publier au matin ton amour,
ta fidélité au long des nuits...
(92,2-3)

Venez, crions de joie pour Yahvé,
acclamons le Rocher de notre salut...

(95,1)

Chantez à Yahvé un chant nouveau !
Chantez à Yahvé toute la terre !
Chantez à Yahvé, bénissez son nom !

(96,1-2)

Joie au ciel ! Exulte la terre !
(96,11)

Yahvé règne ! Exulte la terre,
que jubilent les îles nombreuses !

(97,1)

Sion entend et jubile.
Les filles de Juda exultent...

(97,8)

Acclamez Yahvé, toute la terre,
éclatez en cris de joie !

(98,4)

Que tous les fleuves battent des mains
et les montagnes crient de joie...

(98,8)

Exaltez Yahvé notre Dieu...
(99,5)

Acclamez Yahvé, toute la terre,
servez Yahvé dans l’allégresse,
venez à lui avec des chantes de joie !

(100,1-2)

Je chanterai amour et jugement.
Pour toi, Yahvé, je jouerai...

(101,1)

Bénis Yahvé, mon âme,
du fond de mon être son saint nom.

(103,1 et 104,1)

Je veux chanter à Yahvé tant que je vis,
je veux jouer pour mon Dieu tant que je dure...

(104,33)

Rendez grâce à Yahvé, criez son nom,
annoncez parmi les peuples ses hauts faits.
Chantez-le, jouez pour lui,
récitez toutes ses merveilles...
(106,1-2)

Alleluia !
Rendez grâce à Yahvé, car il est bon,
car éternel est son amour !

(106,1 et 107,1)

Mon cour est prêt, ô Dieu.
Je veux chanter, je veux jouer !
Allons, ma gloire,
éveille-toi, harpe, cithare,
que j’éveille l’aurore !

(108,2-3)

Grandes grâces à Yahvé sur mes lèvres,
louange à lui parmi la multitude...

(109,30)

Je rends grâce à Yahvé de tout cœur...
(111,1)

Alleluia !
Louez, serviteurs de Yahvé,
louez le nom de Yahvé !
Béni soit le nom de Yahvé,
dès maintenant et à jamais !
Du lever du soleil à son coucher,
loué soit le nom de Yahvé.

(113,1-3)

Alleluia !
Louez Yahvé, tous les peuples,
fêtez-le, tous les pays !
Fort est son amour pour nous,
pour toujours sa vérité.

(117,1-2)

Alleluia !
Rendez grâce à Yahvé, car il est bon,
car éternel est son amour !

(118,1)

Clameurs de joie et de salut
sous les tentes des justes.

(118,15)

C’est toi mon Dieu, je te rends grâce,
mon Dieu, je t’exalte...
(118,28)

Quelle joie quand on m’a dit:
allons à la maison de Yahvé !

(122,1)

Quand Yahvé ramena les captifs de Sion,
nous étions comme en rêve.
Alors notre bouche s’emplit de rire
et nos lèvres de chansons.

(126,1-2)

Alleluia !
Rendez grâce à Yahvé, car il est bon,
car éternel est son amour !

(136,1)

O Dieu je te chante un chant nouveau,
sur la lyre à dix cordes je joue pour toi...

(144,9)

Je t’exalte, ô Roi mon Dieu,
je bénis ton nom toujours et à jamais.

(145,1)

Loue Yahvé, mon âme !
Je veux louer Yahvé tant que je vis,
je veux jouer pour mon Dieu tant que je dure.

(146,1-2)

Entonnez pour Yahvé l’action de grâce,
jouez pour notre dieu sur la harpe.

(147,7)

Fête Yahvé, Jérusalem,
loue ton Dieu, ô Sion.

(147,12)

Alleluia !
Louez Yahvé depuis les cieux...
Louez Yahvé depuis la terre...

(148,1 et 7)

Alleluia !
Chantez à Yahvé un chant nouveau:
sa louange dans l’assemblée de ses fidèles !
Joie pour Israël en son auteur,
pour les fils de Sion, allégresse en leur roi.
Louange à son nom par la danse,
pour lui, jeu de harpe et de tambour !

(149,1-3)

Alleluia !
Louez Dieu en son sanctuaire,
louez-le au firmament de sa puissance,
louez-le en ses œuvres de vaillance,
louez-le en toute sa grandeur !
Louez-le par l’éclat du cor,
louez-le par la harpe et la cithare,
louez-le par la danse et le tambour,
louez-le par les cordes et les flûtes,
louez-le par les cymbales sonores,
louez-le par les cymbales triomphantes !
Que tout ce qui respire loue Yahvé !
Alleluia !
(150,1-6)